SOCIETE

PROFANATION  AU CIMETIÈRE DE YEUMBEUL SUD Le corps d’un enfant de 14 ans déterré, son linceul emporté

  • Date: 16 février 2016

La tombe d’un jeune de 14 ans a été profanée dans la nuit du dimanche à lundi, au cimetière de Yeumbeul dans la Commune de Pikine.

Le corps d’un enfant de 14 ans inhumé, samedi dans la soirée, a été déterré dans la soirée du même jour. Selon les témoins, « le corps déterré, n’a été exhumé qu’hier dans la soirée du dimanche 14 février, au cimetière de Yeumbeul Sud. Il s’agit d’un jeune garçon de 14 ans. Le corps déterré, reste intacte mais une partie du tissu blanc où était enseveli la dépouille mortelle, a été emportée ». Il faut rappeler qu’il y a quelques mois, plusieurs tombes ont été profanées au cimetière de Pikine en l’espace de quelques jours. L’affaire avait soulevé un gros tollé provoquant l’ire des populations qui n’avaient pas hésité de sortir dans la rue pour dénoncer ces pratiques malsaines. D’après les personnes interrogées sur place à Yeumbeul, « les faits ont été découverts par des personnes qui venaient pour se recueillir dans ledit cimetière. C’est ainsi que la police qui a ouvert une enquête pour mettre la main sur l’auteur de cet acte,  a été alertée avant l’arrivée des sapeurs-pompiers qui ont enterré de nouveaux le corps du jeune garçon, suite à l’autorisation du procureur. C’est vers les coups de 9 heures du matin, ce lundi 15 février, que la dépouille mortelle a été découverte ».

D’après toujours une source policière, « le gardien des lieux a été auditionné concernant cette affaire de profanation de tombe ». Il faut signaler que beaucoup d’autorités du département de Pikine ont effectué le déplacement pour constater les faits, en même tant que les populations. Une situation qui est à l’origine de la sortie des populations environnantes pour interpeler les autorités par rapport à l’insécurité qui existe au niveau des cimetières où les faits du genre se produisent toujours. Après les séries d’exhumations au cimetière musulman de Pikine, qui ont valu au fossoyeur Saer Gningue son arrestation, les malfaiteurs renouent encore avec leur sale besogne. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ces malfaiteurs, tapis dans l’ombre, louent en général les services de fossoyeurs qui connaissent plus que quiconque les coins et recoins des cimetières. Espérerons qu’une enquête aboutera à l’arrestation des présumés coupables comme Saér Gningue, qui dans l’affaire des profanations du cimetière de Pikine, avait déclaré préférer mourir que de livrer les noms des commanditaires surtout dans un pays comme le Sénégal où 90 pour cent des populations sont des musulmans. Il faut noter que le cimetière de Yeumbeul Sud où cet acte de profanation, a été produit, souffre du manquement de l’éclairage public et autre comme beaucoup de cimetières de la banlieue. Il revient encore aux autorités de prendre des mesures pour que de pareilles situations ne se reproduisent plus même si on sait qu’elles sont en train d’user leurs forces pour veiller au bien-être de toutes les populations. Pour rappel, plusieurs profanations de tombes ont été notées au cimetière de Pikine, ce qui a valu l’emprisonnent du fossoyeur  de ce cimetière, Saër Gningue. Les charges  retenues contre lui sont notamment, les délits de pronation de cadavre, acte de charlatanisme, pratique de sorcellerie susceptible de causer un trouble à l’ordre public et association de malfaiteurs.

Sada Mbodj

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15