ACTUALITE

PROFANATION DE TOMBES À PIKINE Deux corps déterrés

  • Date: 5 décembre 2015

C’est l’émoi et la consternation dans la banlieue dakaroise plus précisément à Pikine. En effet, deux corps qui avaient été inhumés, avant-hier seulement, ont été exhumés par des individus non encore identifiés. Il s’agit du corps d’un bébé de 7 mois de sexe masculin et celui d’un vieillard âgé de 80 ans. Comble de l’histoire, la tête d’une chèvre a été également retrouvée ensevelie dans un tissu blanc à l’intérieur d’une des tombes.

Ce sont les gardiens du cimetière qui ont découvert l’horreur tôt dans la matinée d’hier. Pour le moment – la police a ouvert une enquête – on ne sait pas les auteurs de cet acte ignoble. Il s’agit de deux corps, le premier, celui d’un bébé de 7 mois, un garçon et le second d’un vieux de 80 ans. Les corps déterrés ont été traînés sur une cinquantaine de mètres. Les défunts ont été à nouveau inhumés sur l’ordre du procureur. Les corps sont restés intacts, les linceuls de même. L’identité de ces deux corps sans vie n’a pas été révélée pour les besoins de l’enquête mais aussi pour ne pas frustrer leurs parents et autres connaissances. Selon la police qui avait été alertée, « les dépouilles mortelles n’étaient pas en état de décomposition. Une enquête a été donc ouverte pour situer les responsabilités mais aussi pour découvrir les vraies causes de ces actes ignobles ». Les limiers qui ont rallié les lieux ont établi un périmètre pour sécuriser lesdites tombes afin de diagnostiquer véritablement la situation après le constat des autorités de même que les sapeurs-pompiers.
Pour rappel, les faits se sont déroulés, hier. Selon les personnes interrogées sur place, le procureur a ordonné l’enterrement des deux corps retrouvés, un peu loin de leurs tombes. La tête d’une chèvre a été découverte ensevelie dans un tissu blanc. Suffisant pour que les riverains de ces cimetières réclament plus de sécurité. « Il faut que les autorités nous aident. Les cimetières de Pikine, sont souvent confrontés à des situations du genre », peste Abou Dème. Même son de cloche pour cette dame âgée d’une quarantaine d’années que nous avons rencontrée. « La profanation des cimetières est devenue monnaie courante ici à Pikine. L’homme est sacré. Des pratiques du genre vont lésion dans ce cimetière », martèle-t-elle.
À noter que le cimetière de Pikine, qui est devenu aujourd’hui trop plein, est confronté à un problème d’éclairage. Les gardiens qui assurent la sécurité des lieux ne sont pas assez outillés pour faire convenablement leur travail. Il y a moins de deux mois, des corps de deux bébés et une femme, avaient également été retrouvés déterrés dans ces mêmes conditions. Une situation qui devient de plus en plus inquiétante poussant les habitants de la zone à réclamer plus de sécurité.

Sada Mbodj

1449275577906

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15