Accueil / POLITIQUE / Professeur Amsatou Sow Sidibé Pourquoi doit-on élire une femme au Palais ?

Professeur Amsatou Sow Sidibé Pourquoi doit-on élire une femme au Palais ?

Dans un entretien exclusif accordé à Rewmi Quotidien, la Présidente de Car Leneen, Amsatou Sow Sidibé, prophétise l’arrivée d’une Présidente de la République. Constatant que les hommes ont échoué dans la gestion de la Cité, Mme Sidibé estime qu’une femme à la magistrature suprême du pays devient une panacée. Aussi s’est-elle prononcée sur la crise de l’éducation et casamançaise et l’affaire Songué Diouf.

Peut-être parlera-t-on un jour de « la » et non plus « du » locataire de Palais.

Le Professeur de Droit Amsatou Sow Sidibé y croit mordicus. Elle en veut pour preuve l’apport vital de la gent féminine dans la société et la gestion du pouvoir. Amsatou Sow Sidibé affirme sans ambages que les hommes ont dirigé et commandé le Sénégal, mais ont échoué. Par conséquent, il est temps de céder la place aux femmes, dit-elle. Non sans briser la plupart des stéréotypes qui voudraient nous faire croire que les femmes excellent dans des compétences de soin. Une idée qu’elle qualifie de saugrenue. Bien au contraire, s’esclaffe l’ex ministre conseiller de Macky, ‘’l’insuffisante participation des femmes à la prise de décision est une grosse perte pour la nation’’. ‘’C’est un gâchis’’, s’alarme-t-elle. En effet, selon la première femme sénégalaise agrégée en sciences juridiques et politiques, les femmes sont des modèles de droiture. ‘’Elles sont plus honnêtes que les hommes sont et plus exigeantes sur les questions de moralité et de corruption que leurs homologues masculins’’, ressasse-t-elle. ‘’Les femmes font de la politique autrement et ont indéniablement de l’énergie, du courage et des compétences‘’, s’enthousiasme-t-elle, précisant que beaucoup de choses sur la bonne marche de nos sociétés reposent sur les femmes. Pour la présidente de Car Leneen, les hommes ont échoué dans la gestion de la Cité : le politique, le social. ‘’Tout cela parce qu’on n’associe pas assez les femmes qui ont un regard beaucoup plus pragmatique, beaucoup plus bienveillant. Elles portent le monde, l’humanité‘’, dit-elle, indiquant qu’il faut associer les femmes avec cette bienveillance qu’elles ont en elles, ce sens du sacrifice, du don de soi pour la communauté.

La solution d’Amsatou à la grève des enseignants

La grève des enseignants, loin de s’essouffler, continue de plus belle. Soucieux de la quiétude sociale, le Professeur Sidibé invite les autorités à privilégier le dialogue. Car pour elle, seul le dialogue peut permettre aujourd’hui de sortir de cette crise qui n’a que trop duré. Mais, exhorte-t-elle le régime et Macky Sall à respecter ses engagements tenus devant les enseignants. Mieux, elle sollicitation l’implication personnelle du Président de la République pour résoudre définitivement la crise scolaire. A son avis, cela ne sert à rien de diaboliser l’enseignant. Bien au contraire, dit-elle, il faut traiter les enseignants avec déférence et respect. ‘’Il faut que le régime soit attentif à leurs préoccupations car ils sont d’une égale valeur et de respectabilité’’, suggère-t-elle. Non sans déplorer la stratégie du pourrissement adoptée par les autorités. ‘’Sans enseignement, il n’y a pas de capital humain, et sans capital humain, il n’y a pas d’émergence. Le PSE est d’emblée voué à l’échec’’, a-t-elle fait remarquer.

L’implication des communautés pour résoudre la crise Casamançaise

L’ex ministre conseiller chargé des droits humains et de la paix de Macky est largement revenue sur la crise casamançaise en proposant des solutions dont l’implication des communautés, mais aussi des pays de la sous-région tels que la Gambie. ‘’La paix en Casamance passera obligatoirement par une forte adhésion des communautés à la base. Les tables de négociation ne doivent pas être une fiction, mais une réalité, un dialogue teinté de vérité et de sincérité‘’, a-t-il soutenu. Mais aussi plaide-t-elle pour le développement de la Casamance pour résoudre la crise née des frustrations. Elle a aussi proposé le déminage, car les mines antipersonnel portent atteinte à l’intégrité physique de ses frères et sœurs.

Songué Diouf a commis une erreur de communication

La sortie du chroniqueur de la TFM faisant l’apologie du viol est à mettre dans le cadre d’une erreur de communication, a réagi Amsatou Sow Sidibé. A l’en croire, rien ne justifie le viol car c’est un acte grave qui porte atteinte aux droits et à la dignité de toutes les femmes, les mères. Pour elle, Songué est complètement passé à côté de la plaque.

Mouhamadou BA

À voir aussi

Affaire Khalifa Sall : Aymérou Gningue contredit Cissé Lô

On ne parle pas le même langage à l’Apr. Le président du groupe parlementaire de …

Moustapha Cissé Lô : « Le Sénégal a l’obligation de respecter l’Arrêt de la Cedeao »

Pour Moustapha Cissé Lô, le Sénégal ne doit pas chercher midi à quatorze heures dans …