femme

PROFIL – M. N. DIALLO, 60 ANS, MARIEE DEPUIS PLUS DE 40 ANS ‘’Jamais, en plus de 30 ans, je ne me suis disputée avec ma coépouse’’

 Elle va bientôt souffler ses 60 bougies. M. N. Diallo, une brave dame trouvée dans un village non loin de la commune de Thiès, raconte les secrets de sa longue cohabitation (plus de 30 ans) avec sa coépouse, sans anicroches.

 C’est possible de cohabiter avec sa coépouse, en bonne intelligence. La dame M. N. Diallo nous en donne la preuve. Dans son village, non loin de la commune de Thiès, les femmes, comme il y a des décennies voire des siècles, se lèvent aux aurores pour aller puiser de l’eau dans l’unique puits du village. L’eau qui sort des rares robinets est salée. L’électricité reste un mirage. Après plus de 30 ans de vie conjugale, elle se targue de ne s’être jamais querellée avec sa coépouse. ‘’A chaque fois que nous racontons aux jeunes couples polygames que depuis plus de 30 ans, ma coépouse et moi vivons sans aucune dispute, ils nous demandent quel est notre secret.

Je suis la première épouse de mon mari. Après une dizaine d’années de vie de couple, il a pris une seconde femme. Quand il me l’a annoncé,  je lui ai répondu que cela ne posait aucun problème. A l’époque, il m’avait dit que son souhait était de ne jamais nous voir nous battre. J’avais juré de ne jamais le faire. La parole étant sacrée chez nous, à chaque fois que j’ai voulu répondre aux provocations de ma coépouse, je pensais aussitôt à la promesse que j’avais faite. Je laissais tomber.’’

‘’Nos enfants nous ont facilité la tâche. Ils ne se disputent jamais’’

Le regard lointain, les yeux imbibés de larmes, elle se ressaisit et continue, un brin nostalgique. ‘’Quand ma coépouse a su que je ne la suivais pas dans son jeu, elle est venue un jour dans ma chambre me dire qu’elle n’allait plus m’embêter. Depuis lors, on fait tout ensemble. D’ailleurs beaucoup ne savent pas que nous sommes coépouses, tellement nous sommes complices. Nos enfants aussi nous ont facilité la tâche. Ils ne se disputent jamais. C’est la Main de Dieu qui est derrière. Mon mari, souvent avec un brin d’humour, nous demande de nous battre, vu que tout le temps on mijote des choses derrière son dos.’’ Son aîné a plus de 40 ans. Elle a plusieurs autres enfants et des petits-enfants.

Elle est consciente qu’il est actuellement difficile pour des coépouses de s’entendre. Elle cite la jalousie extrême ; le mauvais comportement du mari ; l’influence des autres ; et le fait que les adultes ne s’investissent plus dans les mariages des jeunes. ‘’Des coépouses ne doivent pas laisser une tierce personne les influencer. Elles doivent avoir un certain état d’esprit, car la mission de leur mari, c’est de chercher de l’argent pour gérer les dépenses de la maison. Donc, à mon avis, les épouses doivent bien tenir la maison et éduquer les enfants’’, déclare-t-elle. La femme étant naturellement jalouse, elle doit, selon elle, savoir que la vie est éphémère. ‘’Deux femmes qui partagent un même homme doivent se comprendre pour la réussite de leur mari. Plusieurs hommes sont morts, avant l’heure, à cause du stress causé pour leurs épouses qui passent leur temps à se quereller et à se bagarrer. Toute chose a une fin, sauf la vie au Paradis. Donc, comportons-nous comme des mortelles’’, donne-t-elle comme viatique.

Enquête

Voir aussi

thierno_bocoum_rewmi-30-03-2015_02-03-57_0

RÉPONSE AU MINISTRE DU BUDGET-PAR THIERNO BOCOUM

Votre réponse suite à mon interpellation concernant l’affaire de l’ancien ministre délégué Fatou Tambédou est …