28 novembre, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Profitant de l’hospitalité d’une famille à Bène Tally, la Guinéenne Fanta Kaba, dévalise la chambre de sa logeuse
Profitant de l’hospitalité d’une famille à Bène Tally, la Guinéenne Fanta Kaba, dévalise la chambre de sa logeuse

Profitant de l’hospitalité d’une famille à Bène Tally, la Guinéenne Fanta Kaba, dévalise la chambre de sa logeuse

Plus ingrate que Fanta Kaba tu meurs. Trouvée en état de détresse dans les ruelles des Hlm, la dame a été accueillie à bras ouvert par la dame Maguette Barry qui l’a hébergée dans son domicile familiale, sis à Usine Bène Tally. Elle n’a eu rien de mieux à faire que de commettre un vol dans la dite maison.
Se disant teinturière, doublée d’une commerçante, la dame, originaire de la Guinée, avait expliqué à sa bienfaitrice qu’elle était venue à Dakar pour acheter de la marchandise, mais qu’elle n’avait pas où loger, le temps de son séjour. C’est ainsi qu’elle avait rassuré cette dernière qu’elle ne passera pas plus de deux jours chez elle. C’est ainsi que le 24 décembre dernier, elle a disparu sans crier gare. Pis, elle a emporté avec elle plusieurs effets vestimentaires et des coupons de tissus, appartenant à sa bienfaitrice, ainsi qu’à la sœur de cette dernière. En réalité, elle a frauduleusement soustrait 9 coupons de tissus wax, des tissus « ganila », ainsi que des boubous teintés. Elle a ainsi vendu son butin pour retourner à sa Guinée natale. Perdue de vue, depuis lors, la dame Maguette Barry, ne désespérant pas de retrouver sa voleuse, a eu la chance de la croiser le 03 janvier dernier, aux alentours du Palais de Justice Lat Dior. Conduite manu militari au commissariat du Point E, Fanta Kaba n’a pas cherché à nier l’évidence. Elle a, en effet, avoué le vol, non sans reconnaitre son ingratitude envers sa famille d’accueil. Mais pour justifier son vol, elle a soutenu, devant les enquêteurs : « Présentement je fais face à des difficultés tellement fortes que j’ai du mal à contrôler mes actes ». Des excuses qui ne lui ont pas empêché d’être déférée au parquet pour le délit de vol.

Le Populaire