Accueil / ECONOMIE / Programme Agricole 2007-2008 : Le Premier ministre Macky Sall annonce des mesures hardies

Programme Agricole 2007-2008 : Le Premier ministre Macky Sall annonce des mesures hardies

«Dans le sous-secteur de l’élevage, je voudrais donner l’assurance aux praticiens que le secteur continuera de bénéficier de la plus grande attention de la part des autorités de l’Etat.Les ressources déjà dégagées par l’Etat pour l’élevage s’élèvent pour l’année 2007 à 6,5 milliards, dont 3,7 milliards sur ressources internes et 2.800 milliards sur ressources extérieures. Des ressources additionnelles sont ajoutées au titre de la présente campagne. C’est ainsi que 300 millions de nos francs vont être dévolus à l’insémination artificielle et la sécurité alimentaire du cheptel.
Tout cela vient en appoint des mesures qui avaient été déjà prises dans le cadre du budget 2007. Les propositions qui portent sur les investissements structurants seront examinées dans le cadre de la Loi de Finances 2008 et j’ai déjà donné des instructions au ministre de l’Economie et des Finances et dans ce cadre, le Fonstab (Fonds de stabulation) sera inscrit en priorité dans le budget 2008 pour un montant d’au moins 1,5 milliard de francs. »

C’est en ces mots que le Premier ministre M. Macky Sall, au terme d’un conseil interministériel de plus de 10 heures d’horloge a dégagé les axes prioritaires pour l’agriculture et le sous-secteur de l’élevage, à qui l’Etat accorde une importance capitale dans le cadre de la création de richesses en faveur de la frange la plus importante de la population. C’était en présence des membres du gouvernement, des directeurs des services techniques et d’appui au monde rural, des responsables des organisations faîtières et de tous les intervenants dans les processus de production agricole et pastorale.

« S’agissant de l’agriculture, je voudrais dire que la Loi de Finances initiale 2007 prévoit des ressources internes de l’Etat de l’ordre de 30,800 millions et des ressources extérieures de 27. 900 millions pour la mise en œuvre des actions de développement du secteur de l’agriculture. Les principales mesures arrêtées pour le programme agricole 2007-2008, sont d’abord une subvention pour les semences d’arachides pour un montant de 4,800 millions. 350 millions seront affectés à la reconstitution du capital semencier d’arachides, pour la présente campagne. Dans le volet protection des cultures, une enveloppe de 1, 254 millions de francs sera mobilisée. Une dotation budgétaire de 500 millions pour la mise en œuvre des programmes spéciaux :maïs, fonio, tournesol, sésame, manioc … Des subventions seront accordées pour les engrais et produits phytosanitaires ; et une dotation budgétaire de 700 millions destinée à l’appui à la mise en œuvre du plan REVA. Je voudrais être précis ici, en demandant au ministre de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, de mettre en œuvre à travers cette enveloppe des fermes -pilotes, au nombre de trois ou quatre qui pourraient démarrer sous leur forme intégrale afin que nous ayons des modèles au courant de cette présente campagne. Enfin, j’ai préconisé la réalisation d’aménagements hydro agricoles pour un montant total de 18,1 milliards. Tout cela entre dans notre programme d’auto -suffisance en riz ainsi que les différents programmes qui ont été arrêtés. D’une manière générale, nous pouvons retenir comme recommandations à l’issue des débats de demander à l’Institut National de Pédologie d’engager des études pour l’enrichissement des sols, combinées avec la reconstitution du capital semencier. Il nous faut réfléchir aussi sur les conditions de conservation et de transformation de nos produits. La première préoccupation reste la production, mais, il faut en même temps engager la réflexion sur la transformation et la commercialisation des produits agricoles en vue d’augmenter les récoltes. Cela pourra passer par la création de fonds d’appui à la commercialisation » a souligné le Premier ministre qui a ajouté qu’en ce qui concerne la promesse faite aux paysans de la vallée, elle reste maintenue et une lutte sans merci sera menée contre les oiseaux granivores. « Il faut accélérer l’exécution des programmes d’urgence, Le problème de l’hydraulique rurale, sous l’angle agricole et pastoral,’ a ajouté M. Macky Sall pour qui les horticulteurs doivent bénéficier de prix soutenables du mètre cube d’eau aux fins d’irrigation.

S’agissant de la vente de viande dans certaines conditions qui a été déplorée, le projet de kiosque à viande doit être accéléré et arrêter toute importation de viande impropre à la consommation. » À ce niveau, il ne peut y avoir de sentiments et il faut prendre les mesures de sauvegarde. Pour le problème récurrent de la filière tomate, le Premier ministre a convoqué une réunion pour lundi prochain, avec la participation de tous les intervenants dans la filière, afin de trouver une solution définitive, conformément aux orientations et instructions du chef de l’Etat en la matière. » Je veillerai de la même manière à la régularité des rencontres semestrielles avec les acteurs du monde rural et je demanderai au chef de l’Etat d’avoir des rencontres avec eux tous les deux ans. »

Revenant au sous-secteur de l’élevage, le chef du gouvernement a demandé que le ministère concerné s’inscrive dans la multiplication des CIMEL. » Nous allons poursuivre les efforts de production de miel, cuirs et peaux. »

Auparavant les ministres de l’ Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, ainsi que sa collègue de l’Elevage ont présenté le bilan de la campagne écoulée et les prévisions pour la saison 2007-2008.


À voir aussi

Ecosystème marin : Les scientifiques sénégalais appelés à jouer leur partition

L’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts) a réuni, depuis hier à Dakar, …

Industrialisation de l’Afrique : Akinwumi Adesina mise sur la formation professionnelle et technique

Le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a présidé hier …