Programme économique consacré par le FMI- La revanche du ministre Amadou Bâ

 Le 25 août dernier, il avait été porté à l’attention de l’opinion publique, que notre pays figurait dans le classement des 25 pays les plus pauvres du monde. Et tout le monde s’en était fait l’écho. Certains, pour des jugements sans complaisance sur le travail abattu par les autorités de nos finances publiques, d’autres, pour  croiser politiquement le fer avec un homme dont la mission est convoitée, surtout quand sa popularité  va crescendo dans tous les milieux.

Quand les uns jugeaient alors que notre pays n’avait  pas encore quitté le seuil de la pauvreté, du fait de la 27ème place que le Fmi lui octroyait en 2014, d’autres plus alarmistes, avançaient sans prudence que le Sénégal venait d’intégrer  la liste des 25 pays au plus petit PIB par habitant pour le compte de cette année 2015. En effet, avec un PIB par habitant de 934,6 dollars en 2015, soit près de 3 fois le Produit intérieur brut (Pib) par habitant du Burundi (dernier du classement avec 315,2 dollars), le Sénégal bouclait la liste des 25 et faisait désormais partie des pays les plus pauvres.

Presque concomitamment pourtant, lors d’une visite  d’une mission du FMI au Sénégal, Ali Mansoor, le Directeur adjoint du département Afrique n’avait pas manqué de souligner que  les résultats macro-économiques enregistrés au cours de la première moitié de  cette année, étaient globalement satisfaisants. Non   seulement les indicateurs infra-annuels d’activité suggéraient  une bonne tenue de l’activité économique, mais il y avait   aussi, outre  des recettes fiscales stables, l’impact positif   d’une faible inflation évaluée à 0,6%, avec une mise en œuvre du programme ISPE qui reste satisfaisante, suivant le respect de tous les critères quantitatifs et objectifs indicatifs du programme à fin juin 2015,  y compris la cible de déficit budgétaire.

Nous étions-nous alors  vite alarmés,  ou avions assimilé le rapport du FMI de l’époque, sans discernement  et à des fins purement politiques ?

En tout cas, aujourd’hui, les faits semblent donner raison  au ministre des Finances, Amadou Bâ, qui était resté serein tout le long de la tempête.

Le Conseil d’administration du Fmi vient, en effet, d’adopter  le programme économique présenté par le Sénégal sans le moindre débat. Et, le président de la République, lui-même, s’est félicité de cette  décision qui a conclu favorablement la première revue du programme économique et financier du Sénégal, suivant la procédure du défaut d’opposition et élimination des plafonds d’endettement non concessionnels qui s’applique à notre pays.

Une revanche sur ses détracteurs pour le Ministre Amadou Bâ ?

Cheikh Ba

Voir aussi

La folie de Jammeh se confirme

Le 5 avril 1887, dans une lette historique, John Emmerich Dalberg assène à Bishop Mandel …