26 juillet, 2014
Accueil » POLITIQUE » Projet de loi contre le cumul : La trouvaille de Wade pour calmer ses alliés déçus
Projet de loi contre le cumul : La trouvaille de Wade pour calmer ses alliés déçus

Projet de loi contre le cumul : La trouvaille de Wade pour calmer ses alliés déçus

Au moment où malaise, frustrations et menaces de votes sanction bruissent en sourdine au sein de la Cap 21 après les investitures, Me Wade vient de trouver une sorte de réconfort pour les mécontents. Ces derniers, à défaut d’être investis, peuvent espérer siéger au Sénat ou trôner à la tête d’un conseil d’administration.
Le projet de loi visant à supprimer le cumul des mandats que Me Wade s’apprête à faire voter aura sans nul doute un avantage certain : celui de faire taire les nombreuses voix qui commencent à s’élever en sourdine au sein de la mouvance présidentielle, dénonçant le fait que certains leaders aient été ignorés sur les listes aux législatives. En effet, sur la soixantaine de partis que compte la Cap 21, seuls quatre ont eu l’insigne privilège de figurer sur la liste nationale de la coalition Sopi 2007. ‘Ce qui n’est pas du tout conforme à une promesse qu’avait faite le Premier ministre à la veille de la présidentielle. Et à l’époque, Me Wade avait promis au moins six places à la Cap 21 sur la liste nationale. A l’arrivée, on s’est retrouvé avec seulement quatre places’, renseigne un plénipotentiaire de la Cap 21. ‘Cela crée un véritable malaise, car on ne voit pas en quoi ceux qui ont été investis sur la liste nationale, sont plus représentatifs ou plus méritants que les autres qui ont été laissés en rade’, peste un leader de parti de la Cap 21. S’y ajoute, informe toujours notre interlocuteur, que ‘ parmi ceux qui ont été investis, deux d’entre eux étaient déjà dans la présente législature. L’autre, quant à lui, occupe jusqu’ici un poste de Pca’.

Seulement, avec la nouvelle loi, Me Wade va caser le maximum de ses souteneurs qui sont sur le point de déchanter. Raison pour laquelle la trouvaille a été d’ailleurs bien accueillie par Iba Der Thiam et ses camarades qui estiment que ‘sa mise en œuvre permettra à un nombre plus important de partisans de la majorité d’accéder à des responsabilités stratégiques, leur donnant ainsi l’occasion de mettre leurs compétences au service de l’édification d’un Sénégal émergent’. Cette mesure, ajoute la Cap 21 qui est consciente du malaise dans ses rangs, ‘calmera assurément, pour une large part, les tensions, les inquiétudes et les frustrations qui s’expriment bruyamment dans les médias’.

Mais, il n’y a pas que ça comme récompense promise aux souteneurs de la Cap 21. ‘Avec la mise sur pied du Sénat, beaucoup de leaders pourront être casés. Sans compter ceux parmi eux qui pourraient se retrouver comme présidents de conseil d’administration’, espère un autre membre de la mouvance présidentielle qui souligne qu’au lendemain des dernières législatives, des membres de la Cap 21 élus députés étaient en même temps nommés Pca de société au grand dam de leurs pairs traités en parents pauvres de l’alternance dont ils se réclament.