téléchargement (4)

PROJET D’EXTERNALISATION DE LA SONATEL- Le Meds reçoit le Top Management

 Le Président du Mouvement des entreprises du Sénégal (Mdes), en compagnie du Bureau Exécutif et du Conseil d’administration, a reçu le Top Management de la Sonatel. En effet, la Sonatel/Orange est venue présenter son projet GNOC « Global Network Operating Center » au Meds et ses programmes afin de recueillir les avis du Président et du Conseil d’administration du Meds.

La Sonatel qui  s’est engagée, depuis quelques années, dans un projet de transformation destiné à renforcer sa compétitivité dans le secteur des télécommunications, a rencontré, hier, le Meds pour lui présenter son projet  d’externalisation du réseau. Il s’agit du projet GNOC « Global Network Operating Center ». Face au Dream Team du Meds, le Top Management de la Sonatel a d’abord tenu à expliquer que le développement des télécommunications instaure une nouvelle  transformation des entreprises du secteur. En fait, plusieurs griefs sont retenus contre la Sonatel car la qualité de son réseau n’est pas toujours au niveau attendu par les clients. Ce n’est pas tout. Les grands constructeurs ont développé une offre performante en matière d’opération de réseau et les concurrents d’Orange bénéficient de ces services et développent des offres innovantes avec une bonne qualité de service. C’est pourquoi, la première société de téléphonie au Sénégal a voulu externaliser ses infrastructures pour s’adapter aux réalités  de transformation destinées à renforcer  sa compétitivité dans le secteur.

Vantant au Meds les mérites de ce projet de transformation, le Top Management de la Sonatel a souligné que l’externalisation du réseau permettra d’élever la qualité des services aux standards internationaux. Avec ce réseau, la Sonatel jette ainsi les bases d’une mutualisation et pourra pérenniser les activités de ses services au bénéfice des salariés. Entre autres opportunités, le projet Gnoc va renforcer, développer et maintenir les compétences des équipes, améliorer la qualité de service et l’expérience client.  Aussi, ledit projet permettra la création d’emplois directs et indirects, le développement de filières d’expertise et de nouvelles opportunités de carrières pour ses cadres du secteur Télécoms/TIC. Il y aura également un meilleur suivi du  rythme de l’évolution des technologies par une montée en compétence rapide dans la maîtrise des outils et process des grands équipementiers. Mieux, la Sonatel va renforcer son  leadership dans la sous-région en gardant son rang d’opérateur innovant et first mover. Ce n’est pas tout. Il sera question du recentrage sur le service client à travers la mise en œuvre d’actions pour limiter les désagréments clients.

Dans la mise en œuvre de ce projet, Sonatel ne cédera aucune infrastructure. Aussi, pour garantir un succès à ce projet, il a été nécessaire d’œuvrer en vue de la conformité avec la législation et la réglementation en vigueur, l’adhésion des partenaires sociaux et la préservation des acquis des salariés en leur assurant la stabilité de leur emploi et de leurs revenus. Des mesures complémentaires ont ainsi été prises avec l’acceptation du partenaire Huawei qui l’accompagne dans le cadre du BOT pour une meilleure maitrise des outils et process.

Préservation des acquis

Ce « projet de transformation de la Sonatel », a été assimilé par les syndicalistes de la boite à une initiative devant entraîner à une perte d’emploi. Que Nenni ! En effet, la Direction générale de Sonatel s’est engagée dans ce projet à la préservation des acquis des salariés en garantissant « la stabilité de leurs emplois et de leurs revenus, la conformité avec la législation et la réglementation envigueur, l’accompagnement de la politique de création d’emplois de l’État du Sénégal. 34 salariés sont éligibles au départ vers le GNOC sur un effectif de 1.800 avec une mobilité sur la base du volontariat. »

À ce jour, 12 parmi les 34 ont déjà choisis de rejoindre le partenaire Huawei  et ont la possibilité de revenir à la  Sonatel au terme du BOT. Les personnes parties vont garder les mêmes privilèges qu’ils avaient à la Sonatel. Ne pars que qui veut. Il est donné une garantie pour tout manager d’exercer un poste de management, une garantie  d’une mobilité vers le même poste ou équivalent pour les autres et une assurance de tous les avantages actuels (rémunération, fonction, ancienneté, prêts, véhicule de fonction, dispositif, avantages sociaux, médical et santé, etc.)

Huawei en tête du ANO

Prévu pour une durée de 5 ans, ce projet d’externalisation de l’exploitation du réseau d’accès va toucher le Sénégal (qui abritera son siège), le Mali, la Guinée et la Guinée-Bissau. Le Gnoc va aussi regrouper la République Centrafricaine, le Cameroun, le Niger, la Côte d’Ivoire et la République démocratique du Congo (Rdc). Pour conduire ce programme, le Groupe Sonatel a confié la gestion à la société Huawei. Très présent dans beaucoup de structures comme leader  en qualité  de fournisseur d’infrastructures adaptées aux entreprises, Huawei va diriger le grand projet ANO (AMEA Network optimisation). Au terme du processus de mise en compétition des MSP (Managed Service Partners) ou fournisseurs de services, Huawei a été désigné comme adjudicataire  avec  la création d’un GNOC sur deux sites à savoir Abidjan et Dakar avec le siège à Dakar. Beaucoup d’opérateurs d’Afrique ont déjà externalisé l’exploitation de leur réseau. Mais pour ce projet, chaque opérateur reste propriétaire de ses infrastructures.

Voir aussi

la-production-agricole-de-2015-1

La production agricole de 2015 estimée à cinq millions de tonnes (Rapport)

La production agricole 2015 est estimée à environ cinq millions de tonnes, toutes spéculations confondues, …

Open