ACTUALITE

PROJET « NAATAL MBAY » Objet de convoitises de deux grandes institutions internationales

  • Date: 9 février 2016

Depuis des années, le Sénégal se bat pour lutter contre la pauvreté dans le monde rural. Mais, il semble que de plus en plus, les résultats escomptés ne sont pas souvent positifs. Selon des informations, le projet « Naatal Mbay » est l’objet de convoitises de deux grandes institutions internationales. La première est dans le domaine des finances, la seconde appartient à un grand pays super puissant. Dont nous tairons pour l’instant les identités. Celles-ci profitent de cette trouvaille du Président Macky Sall, pour battre campagne et véhiculer d’autres messages que ceux prônés par les dirigeants sénégalais.

Les bonnes politiques mises en place, par les différents gouvernements ne donnent pas toujours des fruits. Depuis combien d’années, a-t-on mis en place, des programmes de lutte contre la pauvreté et toujours c’est l’échec. Des organisations interviennent, sans que l’on sache vraiment leurs domaines de compétences. Nichées dans des localités les plus éloignées, ces Sénégalais isolés du monde réel deviennent ainsi des cibles faciles à manipuler. Et elles sont nombreuses et inefficaces. Le modus operandi, faire adhérer le maximum et oublier le projet ou le réactualiser.
Depuis quelques mois, le chef de l’État sénégalais a lancé le programme « Natal Mbay ». Et ce qu’ignorent les hautes autorités, deux grandes institutions internationales s’investissent, pour accompagner cette révolution agraire. Mais derrière cet élan du monde des finances, se cacheraient, selon nos radars, d’autres ambitions non affichées. Il y aurait « un détournement d’objectifs ». Leur appétit ne s’arrête pas à seulement utiliser les ressources des villageois, mais à les pousser vers d’autres campagnes sociales. Ces hommes et femmes sous-traitent, avec d’autres institutions, s’appuyant sur des statistiques et des raccourcis. Beaucoup de ménages dans les zones du centre, seraient concernés. Et la situation est plus qu’urgent, vu l’ambition du programme « Nataal Mbay » et les fonds injectés à cet effet. Mais le problème de l’alphabétisation des masses rurales se pose avec acuité. La barrière linguistique est un frein. Mais un puissant levier pour certains pays, leurs ressortissants manient souvent toutes nos langues nationales et l’utilisent à bon escient.
Aider les paysans sénégalais, donner un coup de main, à l’agriculture sénégalaise, ce n’est pas sur leurs tablettes. En s’installant au Sénégal, en accompagnant, ce bel élan patriotique, ces deux institutions veulent ainsi court circuiter et annihiler nos ambitions de faire du Sénégal, un pays émergent. C’est pourquoi, le chef de l’État doit trouver un organe chargé de veiller et de réguler le champ d’actions des institutions et de ces pays « amis ».

Ndèye DIAW

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15