??????????????

PROLONGEMENT DE LA CRISE AU PDS La riposte contre les frondeurs s’organise

Les libéraux frondeurs ont fini par agacer franchement une bonne partie des loyalistes fidèles au Pape du Sopi. Si les loyalistes  s’organisent pour préparer soigneusement la contre-offensive, la commission de discipline du parti est entrée en action pour juger les «déloyalistes».

Ils en ont assez. Plusieurs ténors libéraux sont franchement lassés de l’attitude des frondeurs qui ne cessent de dire tout le mal qu’ils pensent du fonctionnement du Pds. Un dignitaire libéral proche de Wade nous confie que Fada et Cie cherchent à couper la corde de la cordée, en essayant de gravir la montagne difficile. Et pour ne perdre de temps et tirer cette affaire au clair, la commission de discipline du parti est entrée en jeu pour sanctionner les fautifs. En effet, l’instance dirigée par Abdoulaye Faye s’est réunie hier pour discuter des premières mesures à prendre dans cette affaire. Il sera principalement question de l’accusation portée contre Diagne Fada. Accusation qui porte sur une importante somme d’argent qu’aurait reçue Fada des mains du président Macky Sall pour déstabiliser le Pds. D’autre part, les loyalistes préparent soigneusement la contre-offensive. Il s’agit donc pour les «fidèles»  de ne pas laisser trop d’espaces aux frondeurs, nous révèle notre interlocuteur. «Nous ne voulons pas rentrer dans le débat  frondeurs contre loyalistes», s’est-il défendu. «Ce qui nous agace notamment, c’est la présence frénétique des frondeurs dans les média, qui ont l’art et la manière de faire entendre leur voix», tempête-t-il. Avant d’enfoncer le clou : «il y a une majorité qui soutient le parti et une minorité qui râle. Et la presse se focalise sur eux.» «On s’intéresse toujours aux trains qui arrivent en retard, pas ceux qui arrivent à l’heure», soupire-t-il, fataliste. Les mots d’autres responsables libéraux à l’égard des frondeurs deviennent de plus en plus durs.

Fada, tel un Brutus…

Et cet autre inconditionnel de Wade de déballer contre Fada à qui il prête la volonté de «déposer» le patriarche. «Car, il (Fada) veut toujours être Khalife à la place du Khalife et, tel un Brutus des temps modernes, il continue, de plus belle, à concocter ses plans pour un parricide qui le porterait à la tête de la machine politique qu’est le Pds. Aujourd’hui, son modus operandi consiste en une déstabilisation du parti par des procédés assimilables aux techniques en vogue dans les guérillas», persifle-t-il. Avant d’en appeler au rassemblement des poussins à l’abri des milans. Autrement dit, resserrer les rangs afin de mieux faire face à l’ennemi. Il est d’avis que Fada et Cie, ayant ainsi déclaré la guerre au Pds et à son chef, le temps ne se prête plus aux louvoiements et autres compromissions. «Que tous ceux qui, jouant aux calculateurs politiques, cautionneraient, sous cape, la dissidence de  Fada, soient débusqués, traduits au tribunal du parti libéral et pendus haut et court, pour trahison et complicité de tentative de parricide», embraie-t-il. En tout cas, peu importe l’agacement collectif qu’ils suscitent dans leur propre camp, les frondeurs ne comptent pas s’arrêter là. Ils refusent de baisser pavillon et une réunion est prévue très prochainement pour peaufiner leur plan d’actions.

Mouhamadou BA

 

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal