Accueil / Education / Promotion de l’offre de formation technique et professionnelle le lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba se dote de deux filières Bts

Promotion de l’offre de formation technique et professionnelle le lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba se dote de deux filières Bts

Un atelier de validation  du Brevet de technicien supérieur en électromécanique, en plus d’un Brevet de technicien supérieur en architecture et Design d’intérieur s’est tenu hier, jeudi 26 octobre, au lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba de Diourbel. Il s’agit d’un projet qui vise à multiplier l’offre de formation avec la création de deux nouvelles filières pour répondre aux  besoins du marché de l’emploi  et de formation. Le ministère de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat  a procédé au lancement d’un nouveau programme de Bac 2 dans le domaine de l’électromécanique au lycée Cheikh Ahmadou Bamba de Diourbel. A cela s’ajoute un Bts en architecture et Design d intérieur déjà développé selon l’approche  par compétence (APC) par le projet ESP-EPE.

La formation dispensée vise à construire l’enseignement sur la base du savoir-faire, a indiqué Amelia Binettes des Collèges et instituts Canada par ailleurs conseillère technique du projet ESP-EPE au Sénégal. Il s agit d une formation polyvalente et pratique qui place les étudiants dans des situations authentiques. Mme Diouma Gningue, coordonnatrice du projet ESP-EPE Essor du secteur privé par l éducation pour l emploi a expliqué que c’est un projet d’appui à la reforme du ministère de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat. Il s’agit d élargir l’accès et de développer la formation  professionnelle. Le projet en question a appuyé 34 programmes de formation Bts qui sont développés dans 5 régions du Sénégal.

Ousmane Diédhiou, le proviseur du lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba, a ajouté pour sa part que  le ministère a compris que « pour relever le défi de la formation, il fallait relever la qualité de la formation des formateurs. C’est la raison pour laquelle  on a ré-ouvert l’INSEPT pour former les formateurs. Le défi des ressources matérielles est déjà pris en compte. Le  projet va mettre plus de 400 millions. Le démarrage des enseignements-apprentissages est plus qu’effectif puisque nous avons reçu par mail la liste des admis. Ce sont des BTS articulés en collaboration avec le secteur privé ». Et de poursuivre : « En ce qui concerne la filière architecture, nous sommes à un taux d’insertion de 80% ».

Le Directeur de la Sonacos/Sa de Diourbel, au nom du secteur privé,  déclarera quant à lui que les produits de ces BTS auront leur place dans leurs entreprises. « Cela entre en droite ligne avec le Programme Sénégal Emergent». L inspecteur d académie de Diourbel Gana Sène a estimé lui que ce Bts est un besoin de la région mais aussi du pays. Il a lancé dans la foulée un appel à tous les acteurs de la société, du secteur privé, des sociétés privées pour relever le défi de la mise en œuvre de ce Bts au niveau du lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba. « Pour que le Sénégal soit émergent, il faut développer la formation professionnelle »,  a-t-il conclu. Il n’a pas manqué par ailleurs de saluer l’exemplarité de la coopération internationale canadienne au Sénégal. « Nous ferons de notre mieux pour que ce partenariat aille de l’avant », a-t-il indiqué.

Sud quotidien

À voir aussi

Dette aux écoles privées : L’Etat débloque 3 milliards

Pour permettre aux étudiants orientés par l’Etat dans les établissements d’enseignement privé de reprendre les …

Enseignement supérieur privé : Des centaines d’étudiants jetés dehors

Ils seront des centaines d’étudiants à devoir, dorénavant, stopper leur formation. Le Cadre unitaire des …