Accueil / Education / Promotion de la paix en Casamance- Un « Prix Nouha Cissé » en poésie sensibilise les élèves sur la question à Ziguinchor

Promotion de la paix en Casamance- Un « Prix Nouha Cissé » en poésie sensibilise les élèves sur la question à Ziguinchor

LeSoleil- Organisé afin d’impliquer les enfants sur les questions de paix et de renforcer leur niveau en français, par le biais de la poésie, le « Prix Nouha Cissé » a récompensé des élèves des lycées et collèges de la région de Ziguinchor.

Un concours de poésie doté du « Prix Nouha Cissé », lancé par les initiateurs du Festival « Koom Koom » de Ziguinchor, a récompensé les élèves Adelaide Afo Aka du lycée de Mlomp, Suzanne Awa Diagne Senghor du même établissement et Khadidiatou Badji du lycée de Niaguiss. Ce concours a également distingué trois autres lauréates dans les Cours élémentaire et moyen. Toutes ces jeunes élèves de la région de Ziguinchor ont reçu leur prix lors d’une cérémonie de lancement des activités du festival « Koom Koom » tenu en décembre dernier, à Ziguinchor. C’était en présence des autorités de la ville et du parrain, le Professeur Nouha Cissé, toujours engagé, selon le président du jury, Saliou Diop. Ce dernier a pointé du doigt « le danger grandissime que pourrait entraîner ce déséquilibre, si l’on négligeait, par la lumière aveuglante des sciences, le côté humain de l’homme, qu’est la littérature ».

M. Diop pense que « la littérature, loin d’être « du bavardage comme le pense le profane, traduit cette partie de l’homme de sa nature bipolaire. Car, sans littérature, expression et véhicule des valeurs rituelles, cultuelles, morales, artistiques et philosophiques de l’homme, point d’humanité ».

Ainsi, pour les initiateurs du concours, le « Prix Nouha Cissé » a pour objectifs, selon le coordonnateur, Joël Diatta, acteur culturel et journaliste, d’impliquer les enfants sur la question de la paix et le vivre ensemble par le biais de la poésie, de renforcer leur niveau en français. C’est à cet effet, ajoute M. Diatta, « que nous avons rendu cet hommage au Professeur Nouha Cissé, pour le service qu’il a rendu à l’éducation et, surtout, pour son implication significative sur la question de la paix et du développement en Casamance ». Nouha Cissé, Professeur d’Histoire et de Géographie à la retraite, a été ex-proviseur du lycée Djignabo de Ziguinchor. Aujourd’hui, il fait office de médiateur à l’Université Assane Seck de Ziguinchor.

À voir aussi

Dette de 5 milliards : La Cepes n’exclut pas de rompre son contrat avec l’État

Le privé risque de ne pas accepter les nouveaux bacheliers orientés. La conférence des établissements …

Taux de réussite, recalés… : Le Bac 2018 en chiffres

Ils sont 148.335 candidats 153.867 inscrits à s’être présentés au bac 2018, selon les données …