Accueil / ACTUALITES / Promotion surprise du frère de Macky- Aliou Sall, l’homme de l’ombre de la Présidence

Promotion surprise du frère de Macky- Aliou Sall, l’homme de l’ombre de la Présidence

REWMI.COM- Sa nomination a été une surprise à la tête d’une institution aussi prestigieuse que la Caisse de dépôt et de Consignation qui gère l’argent compromettant des tiers qui ont souvent maille à partir avec la Justice.

La surprise est tellement grande que la presse étrangère s’est emparée de l’information pour la relayer, largement. Et pourtant, Macky ne s’est pas gêné. Pourquoi ?

Mais parce que c’est un secret de polichinelle qu’Aliou Sall, comme Maguette, frère du Président Abdou Diouf, rêve d’occuper un poste ministériel important. Le projet ayant depuis longtemps échoué parce que certains « faucons » s’y étaient opposés, le bonhomme s’est fait une raison en choisissant de démontrer ses capacités politiques, notamment à Guédiawaye. Et c’est là où il a convaincu son frère de Président en remportant les élections, à trois reprises au moins, dans cette localité. Et ceci malgré cette polémique sur la dynastie Faye-Sall et autres déclaration sur la patrimonialisation du pouvoir et le danger, comme le disait Senghor, de promouvoir sa propre famille.

Macky s’est dit que puisque les populations font confiance à Aliou Sall, il ne voit aucun inconvénient alors à le promouvoir. Officiellement, s’entend car, la réalité est qu’il l’est depuis longtemps.

A l’analyse, Aliou Sall nous semble très proche de son frère Macky. Les deux hommes ont des relations de confiance qui font que le premier est consulté par le second sur des dossiers sensibles. Il lui sert manifestement de Conseiller, mais surtout d’homme de confiance.

Son éloignement des arcanes du pouvoir n’est que factice. La réalité est qu’Alioune est là, omniprésent. Il serait une sorte de Vice-Président, c’est-à-dire celui sur qui, en dehors de Marième Faye la Première Dame qui aussi beaucoup d’influence, il faudra compter pour influencer le Président.

C’est l’homme de l’ombre, celui qui est présent sans l’être. Et il n’est pas le seul. Les vrais proches de Macky n’assument pas de responsabilités importantes connues. Ils se servent de couvertures et deviennent, en conséquence, plus efficaces.

Parmi ces hommes de l’ombre dont Yakham Mbaye a parlé tout récemment, Aliou Sall est le chef d’équipe.

Certes, il n’est pas toujours aimé au Palais comme en atteste cette polémique avec Moustapha Diakhaté, mais il résiste, contre vents et marées.

C’est cela, le cabinet de Macky. Il est fait d’hommes visibles comme Moustapha Diakhaté, le tout nouveau Ministre Chef de Cabinet, mais aussi d’hommes de l’ombre comme Aliou Sall dont il ne faut surtout pas sous-estimer le pouvoir.

Macky, contre toute apparence, a besoin de son frère pour se sentir vraiment en sécurité dans cette mare aux crocodiles que constitue le Palais où s’exerce le pouvoir suprême de Chef d’Etat, et où les forts sont prêts à dévorer les plus faibles.

Macky joue sur cette rivalité entre ses proches pour en tirer le maximum de profit. Car tout indique que les deux camps ne se font pas de cadeaux.

Cependant, tout cela a un prix. Il faudra renoncer au statut de chantre de la démocratie pour enfourcher les habits de n’importe quel Président africain, soucieux d’abord de sa sécurité et ensuite de sa réélection.

Le Président Sall est en train de rater l’occasion d’entrer dans l’histoire en ne faisant pas exception à la règle dans un continent où les hommes s’accrochent au pouvoir, par tous les moyens.

Tant pis pour l’image de notre démocratie qui en prend un sacré coup. Mais c’est en partie aussi la faute des électeurs sénégalais. Si Aliou Sall avait perdu Guédiawaye devant Malick Gackou, Macky aurait déchiffré le signal et aurait rétropédalé. Ainsi, en votant pour leur Maire qui, même s’il n’était pas tête de liste était le vrai chef des opérations, les populations ont encouragé Macky à composer davantage avec son frère.

Eh oui, les Sénégalais ont cette particularité de faire, parfois, exactement le contraire de ce qu’ils disent. Et ça, Macky l’a compris depuis longtemps.

Assane Samb/Rewmi quotidien

À voir aussi

Non-paiement de sa consignation : Khalifa Sall noir de colère

La journée de Khalifa Sall n’a pas été joyeuse, jeudi dernier, après que la Cour …

Cambriolage : le domicile d’un ministre visité par des voleurs

Les malfaiteurs ont encore frappé très fort dans le pays. Cette fois-ci, ils ont jeté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *