POLITIQUE

PROPOS DU CHEF DE L’ETAT SUR LE SENGAL QUI MARCHE, ACCELERE ET DECOLLE LES SENEGALAIS S’INTERROGENT SUR LE PAYS OU VIT MACKY SALL

  • Date: 5 novembre 2016

«Le pays marche, accelère et va décoller». Tels ont été les propos tenus par le chef de l’Etat, Macky Sall, à l’occasion de l’inauguration de la centrale solaire de Malicounda, avant-hier. Une sortie qui nous a amenés à interpeller la population pour savoir si elle partage cette vision du président de la République concernant la situation du pays.

 Pour Macky Sall, son Sénégal à lui est un pays où tout marche comme sur des roulettes. «Un pays qui marche, accélère et va décoller». Des propos que le chef de l’Etat a tenus en faisant état des avancées dans la situation économique du pays, mais surtout du bien-être des Sénégalais. Sauf que, pour la quasi-totalité des personnes que nous avons interpellées sur cette sortie du président de la République, le Sénégal qu’il peint et bien loin de celui dans lequel il vient. Eux décrivent une vie faite d’un quotidien de galère où ils peinent à joindre les deux bouts et même à manger à leur faim.
«De tels propos concernant la situation de notre pays venant du président de la République, c’est vraiment incroyable. J’en déduis que cela veut dire tout simplement que c’est foutu pour nous. Parce que tout simplement Macky Sall ne voit que du feu. C’est triste de le dire, mais notre Président est chimérique, il est dans les nuages. Il vient de nous prouver encore une fois de plus qu’il ne comprend absolument rien de ce qu’endurent au quotidien la plupart des Sénégalais», s’indigne Abdou, un jeune mécanicien trouvé dans un garage situé aux confins de la Sicap-Foire.

«Macky Sall vit dans l’irréel»

Assénant ses vérités, il martèle : «Prions juste afin qu’il quitte le pouvoir dès la fin de son premier mandat à la tête de ce pays. Au cas contraire, ce sera pire encore pour nous du fait que Macky Sall vit dans l’irréel. Et celui qui vit dans l’irréel et dans de fausses notes, est capable même de confondre le bien et le mal, un jour ou l’autre. S’il croit que le Sénégal décolle, moi je lui dis qu’un pays où les gens ne mangent pas à leur faim, c’est un  pays qui plonge, il ne décolle pas». Même son de cloche pour cet étudiant en Licence 3 à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Dakar. «Il n’y a pas lieu de chercher de midi à quatorze heures, dit-il. Si Macky Sal tient un tel discours face à 14 millions Sénégalais, c’est qu’il compte hypothéquer l’avenir des prochaines générations. Macky Sall vient de nous prouver que c’est un Président par défaut et qu’il n’a ni la vision ni la capacité intellectuelle d’un leader. Un leader doit montrer toujours le bon exemple».

«Il est narquois, il se moque de nous»

Pour sa part, Mame Diarra Ndiaye Dieng, étudiante à la Faseg, souligne: «Rien que le fait de dire uniquement que le pays marche, c’est se moquer de tout un peuple qui ne cesse de galérer depuis qu’il est au pouvoir. Macky Sall est narquois, il se moque de nous. Dire que le pays accelère, c’est comme insulter toute une Nation qui vit dans la misère. Je pense qu’à cet instant qu’il disait que le ’pays accélère’, il devrait être confus dans sa tête».

Pour elle, «dire que le pays va décoller, c’est une ambition ou une vision qu’un Président peut avoir. Et lui Macky Sall, il en a une. Sauf que là, il fait fi de l’atteinte des objectifs du Pse. C’est comme dire ce que bon lui semble sans tenir compte du vécu réel de l’écrasante majorité des Sénégalais d’en bas. Et cela n’est pas grave pour lui, car on est libre de penser et de dire ce qui lui chante en tant que chef de la minorité d’en haut qui suce le peuple».

«Il voulait dire que le pays recule, l’argent ne circule pas, nous allons tous sombrer»

«Je crois qu’il voulait dire que le pays recule, l’argent ne circule pas et que nous allons tous sombrer», ironise Aïda Bèye, cette commercante trouvée dans sa cantine qui longe l’unique voie qui sépare la Sicap-Foire et les Hlm Grand-Yoff. Ne cessant de s’interroger sur les fondements de tels propos, elle lâche : «Je l’ai longtemps trouvé silencieux, avec un esprit de travailleur. Car le silence est la marque des grands hommes. Mais il est complètement passé à côté en tenant un tel discours». Selon cette commercante et mère de famille, le mieux serait de se baser sur des faits reels pour décrypter la situation de notre pays. «J’avais foi en sa personne, mais il vient de me faire douter sur ses compétences en tant que chef d’Etat. Il n’a qu’à rectifier le tir et qu’il sache qu’il n’est pas le pire des présidents Sénégalais. Mais s’il poursuit sur cette logique, en refusant de voir les choses telles quelles, d’écouter les plaintes de son peuple qui vit dans la pauvreté et les difficultés, il sera le pire président du Sénégal et il le restera pour toujours. On ne doit pas se moquer d’une population courageuse et travailleuse. Il se doit d’appuyer les populations et de les aider plutôt», ajoute Aïda Bèye

1 Comments

  1. je suis makyiste mais acceptons k c est dure le sac de riz a 12500f l litre d huile a 1000f le sucre a 600f le kg le lait a 1400f 500g comment on peut vivre dans ces conditions je pense k il a un problèmes de conseiller car le prix des denrées de premier nécessité joue dans le décollage du pays. Moi je suggère qu’ on revoit les prix

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15