Accueil / FAITS DIVERS / Prostitution clandestine à Yeumbeul : 9 femmes mariées épinglées

Prostitution clandestine à Yeumbeul : 9 femmes mariées épinglées

Tout est parti de la visite d’une de ses copines à qui elle avait prêté sa chambre, pour une partie de jambes en l’air avec son amant. Lorsque le couple est sorti, la femme lui a remis de l’argent. K.D, née en 1952, veuve, et en charge de 5 enfants, a pensé, à partir de ce moment, gagner de l’argent, « en louant » sa chambre. Téléphone arabe fonctionnant à merveille dans ce quartier populaire, des femmes ont commencé à venir chez elle à compte-goutte, avant de s’y rendre régulièrement, sur le chemin du marché. Mariées, elles veulent la discrétion la plus totale.

Source : L’As
K.D y trouve son compte, puisqu’elle gagne 500 francs à chaque passe. Mis au parfum du « réseau », les hommes du poste de Police de Yeumbeul, en civil, débarquent sur les lieux dans la matinée du 23 juillet. Rien, à leur arrivée, ne laisse penser qu’il y a une chambre close dans la maison. Dans la cour, les limiers trouvent M.M, 60 ans, mouleur, occupé à puiser un trou pour les moutons élevés par K.D. Il s’est toujours dit qu’il se tramait quelque chose de pas du tout orthodoxe chez K.D, mais s’est gardé d’essayer d’en savoir plus.

Si l’on se fie à la version qu’il a donnée à la Police , A.D, né en 1976, laveur de voiture, n’a pas écouté ses parents, quand ils lui disaient que la curiosité est un vilain défaut. « Vers 11 heures, j’ai quitté mon lieu de travail pour aller chercher une chambre en location pour un de mes amis. Arrivé à hauteur du domicile de K.D, j’ai entendu des voix et j’ai tendu les oreilles pour savoir ce qui se disait. C’est là qu’un policier m’a trouvé, pris par les reins et entraîné à l’intérieur ».

Lors de la visite-surprise des limiers, deux proches de K.D ont été pris. A.K, né en 1951, marabout était de passage pour remettre de la poudre destinée à des bains mystiques, à la dame. Les multiples va-et-vient chez sa « cliente », qu’elle connaît depuis longtemps, ne lui disaient rien qui vaille.

Sous le feu roulant des questions des limiers, M.D, 57 ans, nie catégoriquement les faits. Par le biais d’un de ses amis, elle a fait la connaissance de la maîtresse des lieux qui lit l’avenir dans les cauris. C’est juste au moment, où elle lui indiquait les offrandes, que les policiers ont fait irruption dans la chambre.

A.W sera le premier, sur la liste des personnes interpellées, à reconnaître les vraies raisons de sa présence. Marié, père de 3 enfants, il reconnaît qu’il se rendait souvent chez K .D pour des parties de sport en chambre. Il paie souvent 1500 francs la passe, mais cette matinée-là, avant de tirer son coup, il s’est retrouvé derrière les grilles de poste de Police de Yeumbeul. Il reconnaît les autres filles, mais c’est N.C.F sa préférée. Cette dernière, qui est dans les liens du mariage, a 6 bouts de bois de Dieu. Elle se prostitue depuis 8 mois et gagne 2 000 à 3000 Francs la passe. Après chaque coup, elle remet 500 francs à KD. Parfois, elle se rend à la chambre avec un client, en d’autres occasions, elle en trouve un autre qui l’attend. Elle se vend, dit-elle, pour aider son mari qui ne voit même pas la queue du Diable, avant même de la tirer.

N.D, 38 ans, marchande, donne à quelques différences près, la même explication.

Sans difficulté, K D reconnaît les faits. Ses « protégées » et elle ont toutes été déférées hier, devant le Procureur pour proxénétisme et prostitution clandestine. Comme d’habitude, les hommes sont rentrés tranquillement chez eux, retrouvant comme si de rien n’était, la chaleur de leur foyer…


À voir aussi

Il croyait son bébé mort, alors que son épouse l’avait vendu

En février dernier, un soldat américain, alors en mission en Corée a appris que son …

Soupçon d’infidélité : Eric pirate la messagerie de son épouse

Après 20 années de mariage, ça sent le roussi chez le couple Guedegbe. En effet, …