ACTUALITE

PROTECTION DU LITTORAL Le Sénégal lance une cartographie des risques

  • Date: 20 août 2016

Le Sénégal a lancé hier son projet de cartographie des risques environnementaux côtiers et de la faisabilité de l’Observatoire national du littoral.
C’est le combat de David contre Goliath. La mer, inexorablement, avance et grignote du terrain sur les plages, les complexes touristiques et les routes côtières. En effet chaque année, le littoral sénégalais long de 700 km de côtes s’érode. Et selon le directeur de cabinet du ministre de l’environnement et du développement durable, à l’instar des littoraux à l’échelle mondiale, le littoral sénégalais subit une dégradation de ressources côtières et une perte croissante de ses territoires comme les plages, les mangroves et vasières. A cela s’ajoute, dit-il, la forte pollution avec plus de 80% du tissu industriel implanté le long du littoral et des cours d’eaux, déversant directement et sans prétraitement des eaux usées contenant de nombreux et divers polluants dans l’environnement marin. Ce n’est pas tout. Selon Souleymane Diallo, les régions côtières du Sénégal sont soumises à une urbanisation croissante. Plus de 75% de la population sénégalaise habitent à moins de 60 km du rivage et 70% des fruits et légumes que nous consommons proviennent de l’agriculture rurale, a révélé M Diallo. La pollution agricole est un autre problème pour l’environnement. Des résidus de produits chimiques et des engrais sont transportés par les fleuves jusqu’à l’océan atlantique entrainant une eutrophisation (sur-enrichissement de nutriments) dans les zones humides côtières et les estuaires, a souligné également M Diallo. Ce qui engendre, précise-il, à leurs tours une déperdition de la biodiversité et une prolifération de micro-algues marines toxiques.
Fort de ce constat, l’Etat du Sénégal a commandité une étude sur la cartographie des risques environnementaux côtiers et des risques industriels et chimiques majeurs. Financée par l’AFD à hauteur de 150 millions F CFA, ce projet entre dans le cadre du Fonds d’étude et de renforcement des capacités. Et à en croire Souleymane Diallo, cette étude vient à point nommé au regard des difficultés que rencontre notre pays pour gérer de façon rationnelle les espaces littoraux. Mieux dit-il, la réalisation de la cartographie de l’érosion côtière et fluviale va aider à la planification, à la gestion des risques et à l’aménagement du littoral et des berges fluviatiles. Autre chose. La réalisation de la cartographie des pollutions et risques industriels le long du littoral et à l’intérieur des terres, pour mieux visualiser la nature et l’intensité de la pollution et des risques industriels et d’orienter les programmes de préservation de l’environnement en général la mise à niveau des industries.

Mouhamadou BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15