téléchargement (1)

PROTECTION SOCIALE- La Déléguée générale prêche la synergie des efforts

La Direction générale à la protection sociale et à la solidarité nationale a organisé, hier, la 2ème  revue sectorielle de la protection sociale. À cet effet, Dr Anta Sarr Diacko veut une meilleure coordination du secteur et une cohérence des interventions dans la lutte contre la pauvreté.

Si des efforts considérables sont en train d’être faits dans la lutte contre la pauvreté dans la cadre de la politique nationale de protection sociale, force est de constater que la synergie fait défaut. C’est justement sur cet aspect que la Déléguée générale veut apporter des changements. C’est pourquoi, Anta Sarr Diacko a plaidé pour  une meilleure coordination du secteur et une cohérence des interventions afin d’engranger des résultats encore plus appréciables. Aussi, a-t-elle exhorté à renforcer la collaboration pour une politique de protection sociale plus harmonisée. Non sans préciser que « les difficultés rencontrées pour la collecte d’informations auprès de certaines structures lors de la préparation de cette revue m’incitent à faire ce plaidoyer ».

Et selon toujours la  Déléguée générale à la protection sociale et à la solidarité nationale, les résultats de  cette 2ème revue permettront de disposer d’un document de qualité traduisant les avancées notables et les efforts consentis par toutes les composantes du secteur. Initiée pour la première fois au Sénégal, cette deuxième revue sectorielle de la protection sociale est une occasion d’évaluer les performances de la politique nationale de protection sociale par rapport aux objectifs fixés, de faire le bilan de l’exécution financière, d’identifier les contraintes et défis, pour enfin formuler des recommandations. Elle doit servir, entre autres, de contribution du secteur à l’édition 2016 de la revue annuelle conjointe de la politique économique et sociale, a également indiqué la ministre.

D’ailleurs, informe-t-elle, « ce système de protection sociale sera renforcé par la SNPS actualisée ». Et parmi les exigences de cette mutation majeure, précise-t-elle, figure en bonne place l’institutionnalisation d’une revue annuelle pour l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD) définis par la communauté internationale pour la période 2016-2030.  À l’en croire, les réformes  du secteur prennent désormais en compte toutes les franges de la population par des actions telles que la  prise en charge médico-sociale des enfants de 0 à 12 ans. Ce n’est pas tout. Mme Anta Sarr Diacko a fait état de l’amélioration des conditions d’études avec un accroissement important du nombre d’établissements bénéficiant de cantines scolaires en passant par l’extension de la protection sociale aux travailleurs du secteur informel du monde rural par l’assurance agricole. S’y ajoute le régime simplifié des petits contribuables, le financement des femmes et des jeunes pour l’accès aux actifs productifs et la prise en charge des personnes âgées (minimum vieillesse et amélioration des pensions retraites) ainsi que toutes les dispositions et réformes pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Ainsi, se réjouit-elle de ce train de mesures qui fait que « notre pays a fini de s’inscrire résolument dans le sens d’une protection sociale universelle ».

Mouhamadou BA

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …