Education

Protocole d’accords- affaire élèves-maitres- pacification de l’espace scolaire- ces dossiers qui attendent les députés

  • Date: 4 décembre 2015

Le ministre de l’Education nationale, Sérigne Mbaye Thiam, fera face à la représentation nationale demain, samedi, pour le vote du budget de son département. Les députés sont attendus à se prononcer sur plusieurs questions pour la pacification de l’espace scolaire. Il s’agit de l’état d’avancement de la mise en œuvre du protocole d’accords et des directives retenues lors du Conseil interministériel sur la rentrée scolaire et la décision de la Cour suprême sur l’affaire des 690 élèves-maitres.

La Représentation nationale va se pencher demain, samedi 5 décembre, sur le secteur de l’Education, dans le cadre des séances plénières de vote du budget du département dirigé par Serigne Mbaye Thiam. Le ministre est attendu pour lever les coins du voile sur plusieurs points touchant de près le secteur pour une année scolaire apaisée. Les députés aborderont, après lecture du rapport par la Commission, des questions relatives aux lenteurs administratives, la formation des instituteurs adjoints, la restauration de la commission de la gestion démocratique, la formation diplomante, la mise en solde et le paiement du rappel des années de vacation, de volontariat et de contractualisation. Bref, les points inscrits dans le procès-verbal signé difficilement entre le gouvernement et les enseignants.
L’alignement des indemnités de logement qui était suspendu par une étude sur le système de rémunération des agents de l’Etat, ne connaitra pas de sitôt un accord.

En effet, les résultats de l’étude ne connaissent pas une adhésion des syndicats d’enseignants. Le niveau de mise en œuvre des directives retenues lors du Conseil interministériel sur l’année académique qui constituent une priorité, sera certainement abordé par les députés.

Il sera question aussi pour les représentants du peuple de revenir sur l’affaire des élèves-maitres dont la Cour suprême a annulé la décision du ministère de l’Education nationale les excluant de la formation dans les Centres régionaux de formation du personnel enseignant (Crfpe). Réunis autour d’un collectif, les élèves-maitres exigent leur intégration immédiate dans la fonction publique, tout en estimant leurs préjudices financiers, moraux et psychologiques à 1 milliard 138 millions 500 mille F. Cfa.

Le point de recommandation des députés, l’année dernière, de supprimer la filière payante à la Faculté des sciences et technologies de l’Education et de la Formation (Fastef) et de s’en tenir à l’admission par la voie du concours d’entrée et dans la limite du quota demandé par le département, est toujours en suspens.

Face aux taux onéreux des frais d’inscription qui constituent un des obstacles au démarrage effectif des cours, Serigne Mbaye Thiam avait informé qu’une enquête pour mettre fin à cette pratique irrégulière était en cours. Les résultats de cette enquête sont attendus pour bannir le non-paiement d’inscription comme motif d’exclusions des élèves.

Sud quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15