PS : véritable parti de clan

Qui donc peut faire admettre aux Sénégalais que le PS n’est pas en crise avec le clan de Tanor, celui de Khalifa et celui de Aïssata Tall Sall qui se mènent une bataille camaradicide par presse interposée.

Barthélémy Diaz a eu le courage politique dénoncer les pratiques unilatérales et la tentation totalitaire du clan de Tanor sans le dire en raison de la loyauté qu’il lui manifeste. Mais comme c’est toujours le cas, ce sont des jeunes ou des apprentis militants qui sont utilisés comme des marionnettes suspendues au bout de cordes partisanes pour verser dans des attaques uniquement et purement politiciennes.

Ce qui est abject est cette volonté politique de toujours sanctionner par un étouffement ou un refus d’investiture toute personne qui refuse de s’accommoder à une politique de subordination.  La présence  du PS dans la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) ne profite qu’à un clan et non au parti. C’est un fait et on ne peut rien contre un fait.

Mais voilà : après avoir été des complices obscures du pouvoir dans la tentative d’affaiblissement de Khalifa Sall, après avoir poussé Aissata Tall Sall par un ostracisme flagrant, c’est autour de Barthélémy.

Mais à la différence des autres, ce jeune homme ne se laisse pas faire. Une bataille intéressante s’annonce.

Voir aussi

La folie de Jammeh se confirme

Le 5 avril 1887, dans une lette historique, John Emmerich Dalberg assène à Bishop Mandel …