bid_senegal

PSE- COOPERATION BILATERALE ENTRE LA BID ET LE SENEGAL   LOURDEURS DE PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES CONSTATEES

En 40 ans de coopération bilatérale multiforme, la Banque islamique de développement (Bid) a injecté 1408 milliards de francs CFA au Sénégal. Ce qui le positionne comme le premier partenaire du Sénégal en Afrique subsaharienne. C’est ce qu’a fait savoir hier jeudi, à Dakar, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan lors de la revue annuelle du portefeuille de la coopération bilatérale.

Admis comme étant le plus gros portefeuille sur les engagements financiers pour la réalisation du Plan Sénégal émergent (Pse), la Banque islamique de développement (Bid) et le Sénégal se doivent de travailler de concert sur les lourdeurs des procédures de passation des marchés, le retard dans le premier décaissement et la libération des emprises, particulièrement pour les projets d’infrastructures routières. Ceci a fait hier, jeudi, 04 août, à Dakar l’objet de la revue 2016 du portefeuille de la coopération entre le Sénégal et l’Institution financière (Bid).
Des goulots d’étranglement qui pèsent lourdement dans l’exécution des projets phares d’infrastructures du Pse et dont le taux de décaissement est chiffré à 19%. D’où la nécessité de trouver les voies et moyens légaux à relever le niveau de décaissement et ainsi viabiliser à date échue lesdits «projets, chers au président de la République Macky Sall», a fait savoir Amadou Ba, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan qui présidait l’ouverture des travaux. «Le portefeuille actif entre le Sénégal et la Bid présente des perspectives prometteuses notamment avec la signature prochaine des accords relatifs au projet du Train express régional (Ter) pour un montant de 197 milliards de francs CFA, devant relier Dakar à l’Aéroport international Blaise Diagne(Aibd), et le Projet d’alphabétisation et d’apprentissage de métiers pour la lutte contre la pauvreté (Palam2) à hauteur de 12 milliards de francs CFA, mais également avec les approbations imminentes du projet de microfinance et du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac) qui seront financés par la Bid respectivement à hauteur de 11,4 et 39,9 milliards de francs CFA», a précisé le ministre des finances.
La Bid concourt à hauteur de 42% pour le TER
Au compte de la réalisation du Train express régional (Ter), la Bid se réjouit de la portée du projet. «Il me plait de souligner que le montant du financement pour le Ter est de loin le plus élevé jamais approuvé par la banque en faveur d’un pays membres en Afrique subsaharienne», a dit Musa Sillah, représentant résident de l’Institution bancaire panafricaine.
En 40 ans de partenariat, la Bid a injecté au Sénégal 1408 milliards de FCFA
Lors de cette revue, Amadou Ba a relevé que le bilan global de la coopération entre le Groupe de la Bid et le Sénégal, se chiffre à 1408 milliards en 40 ans de partenariat multiforme.
En effet, «durant cette période, les financements approuvés par le Groupe de la Bid (entité mère et filiales confondues), pour le compte du Sénégal, se chiffrent à 1408 milliards de FCFA, ce qui positionne notre pays comme le premier partenaire de ce Groupe en Afrique subsaharienne. Ce montant prend en compte les deux projets précités, approuvés le 31 juillet 2016, par le Conseil des Directeurs Exécutifs», souligné Amadou Ba.
Sud quotidien

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …