Accueil / ACTUALITES / PSE : le FMI appuie le programme triennal de réformes macroéconomiques

PSE : le FMI appuie le programme triennal de réformes macroéconomiques

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé mercredi un instrument de soutien à la politique économique (ISPE) triennal en faveur du Sénégal, a appris l’APS.

Dans un communiqué transmis à l’APS, le FMI souligne que l’ISPE ‘’appuie la mise en œuvre d’un programme triennal de réformes macroéconomiques destiné à accompagner la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE)’’.

Celui-ci représente la stratégie du gouvernement visant à promouvoir la croissance et réduire la pauvreté tout en préservant la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette’’.

‘’Les autorités entendent se centrer sur l’augmentation des recettes fiscales grâce à l’élargissement de l’assiette de l’impôt, et sur la rationalisation des dépenses courantes afin de dégager une marge de manœuvre budgétaire pour le financement des infrastructures et des dépenses sociales’’, ajoute la même source.

Le FMI note que les pouvoirs publics ‘’accorderont une attention particulière à la qualité des dépenses, y compris d’équipement, et au renforcement du financement public, de la transparence et de la gouvernance économique’’.

Les autorités entendent ainsi ‘’accélérer les réformes structurelles afin de promouvoir un climat des affaires plus propice, et se faisant, encourager le développement du secteur privé’’.

Le FMI rappelle que le Sénégal vise ‘’un taux de croissance économique d’au moins 5 % en 2015, contre 4,7 % en 2014, et un maintien de l’inflation en dessous de 2 %’’.

Il relève aussi qu’un travail soutenu ‘’destiné à réduire les dépenses publiques et à améliorer la mobilisation des recettes fiscales permettra d’accroître l’investissement et les dépenses sociales et de ramener le déficit budgétaire à 4,7 %’’.

Le communiqué ajoute que parmi les objectifs à moyen terme, ‘’les autorités entendent porter le taux de croissance du PIB à plus de 6 %, maîtriser l’inflation en dessous de 3 % et réduire le déficit budgétaire à 3,6 % d’ici 2017, puis à 3 % en 2018’’.

La croissance des exportations devrait ramener le déficit courant de 9 % du PIB en 2014 à 6,5 % du PIB en 2017, indique le document.

‘’Le nouvel instrument de soutien à la politique économique (ISPE) appuie un programme triennal de réformes macroéconomiques qui s’inscrit lui-même dans une stratégie de croissance inclusive et de réduction de la pauvreté (Plan Sénégal émergent, PSE)’’, a déclaré Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint et président par intérim.

Selon lui, ‘’les objectifs de croissance de plus de 7 % inscrits dans le PSE sont réalisables pour autant que les autorités accélèrent, élargissent et approfondissent les réformes’’.

‘’Les premières indications mettent en évidence une dynamique positive attribuable aux progrès enregistrés dans la mise en œuvre des réformes et à une conjoncture extérieure favorable. Cependant, les travaux doivent se poursuivre pour consolider cette dynamique’’, a-t-il soutenu.

‘’Les autorités sont déterminées à atteindre un déficit budgétaire de 3 % du PIB à l’horizon 2018, conformément au critère de convergence de l’UEMOA, et à exécuter des réformes structurelles pour impulser la croissance économique ; le budget de 2015 table sur un déficit de 4,7 % du PIB’’, a-t-il encore noté.

APS

Share This:

À voir aussi

« Eau Secours » !

Gouverner c’est prévoir, disait l’autre. Si les affirmations du ministre d’Etat Habib Sy s’avèrent, alors …