téléchargement

PSEUDO DIALOGUE NATIONAL «Senegaal bi ñu bëgg » veut construire une alternative sérieuse et crédible au mode de gouvernance actuel

La Plateforme Avenir « Senegaal bi ñu bëgg » a réaffirmé son engagement ferme à tout mettre en œuvre pour ‘’mobiliser et organiser les forces politiques, sociales et citoyennes, afin de construire avec elles une alternative sérieuse et crédible au mode de gouvernance actuel qui a fini d’abimer les fondamentaux de la République’’.

 Analysant l’actualité politique nationale, dans une note qui nous est parvenue, la plateforme Avenir « Senegaal bi ñu bëgg » a dénoncé vivement les actes posés par le pouvoir et enrobés dans un pseudo dialogue national en vue d’élargir des prisonniers reconnus coupables de détournement de deniers publics, pour des raisons bassement politiciennes, alors que des milliers de nos compatriotes croupissent en prison pendant des années, sans jugement, pour des délits de moindre importance. En effet, la Plateforme dit ‘’regretter cette rupture de l’égalité des citoyens devant la loi et dénonce la stratégie tendant à consolider au sein de la République le maintien d’un système basé sur l’impunité, lequel offre un terreau fertile pour la propagation de la corruption et l’enracinement d’une mal gouvernance systémique’’.  Ainsi la Plateforme a-t-il décidé de tout mettre en œuvre pour ‘’mobiliser et organiser les forces politiques, sociales et citoyennes, afin de construire avec elles une alternative sérieuse et crédible au mode de gouvernance actuel qui a fini d’abimer les fondamentaux de la République’’. Dans cet esprit, le Secrétariat exécutif provisoire de la Plateforme s’engage à ‘’poursuivre et d’accélérer l’ouverture en direction de toutes les formations politiques avec lesquelles la Plateforme partage les mêmes valeurs, vision et projet politique’’. S’adossant à la dynamique de mutualisation et de construction de synergies enclenchée depuis le référendum du 20 mars 2016 avec les organisations ayant défendu le NON sous le label  » ÑAANI BAÑ NA », la Plateforme ‘’a déjà pris contact avec certaines organisations politiques qui se sont placées résolument dans une position de rupture par rapport aux pratiques habituelles des acteurs politiques traditionnels, et qui ont pour objectif de faire de la politique « autrement.’’ Dans le cadre de cette ouverture politique assumée, le SEP a tenu à apporter certaines précisions utiles sur sa véritable nature en tant qu’organisation politique. Comme elle l’a affirmé depuis sa création en mars 2015, la Plateforme rappelle que ses membres ont choisi un modèle d’organisation politique non institutionnalisée, sous la forme d’un mouvement politique. Ils ont opté délibérément pour un leadership collectif autour, non pas d’une personne, mais du projet devant rendre possible la construction du « Senegaal bi ñu bëgg ». Autrement dit, la Plateforme n’a pas un Chef ou un Président mais un Secrétariat collégial. Ce qui fait que, contrairement aux formations politiques classiques, ce n’est pas l’organisation ou le mouvement « de quelqu’un».

M BA

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …