24 juillet, 2014
Accueil » SOCIETE » Quand les journalistes se fourvoient sur la photo du Procureur Alioune Ndao
Quand les journalistes se fourvoient sur la photo du Procureur Alioune Ndao

Quand les journalistes se fourvoient sur la photo du Procureur Alioune Ndao

Entre le procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite(Crei), Alioune Ndao et le président de la Crei Mandiogou Ndiaye, il y a eu une confusion terrible.
Les deux ne se ressemblent même pas !

Beaucoup de journalistes illustraient leurs papiers sur le Procureur avec la photo de Mandiogou Ndiaye.
Jusqu’au jour où ce fameux Procureur a animé sa fameuse conférence de presse. Ainsi, les journalistes qui ont eu à assister à cette conférence, accompagnés de leur photographe se sont rendus comptent de leur bourde pour ensuite rectifier le tire. L’image du vrai Alioune Ndao a été immortalisée. Pour de bon !

Ces deux hommes aux physionomies différentes, ont également un rôle différente.

Si M. Ndao, depuis sa conférence de presse, ne manque jamais de faire parler de lui à cause de ses sorties médiatiques.

M. Ndiaye lui, préfère se tenir à carreau. Il n’aime pas communiquer. Sollicité en marge d’une cérémonie, Mandiogou Ndiaye, président de la Crei, s’est braqué et a déclaré : «mais, je ne peux pas me prononcer. Je ne peux pas accorder d’interview.»

Avant d’expliquer les raisons : «je suis un magistrat du siège, réputé impartial et neutre (nous le croyons, car, depuis que sa photo illustre les textes qui parlent de M. Ndao, il n’a jamais fait de rectificatif). Je ne peux pas me prononcer sur des affaires qui sont pendantes devant la justice. Me prononcer reviendrait à camper sur une position et c’est précisément ce que je ne dois pas faire.»

Si pour lui, le rôle de M. Ndao est d’écouter et de se prononcer sur les audits, étant le seul habilité à le faire, son rôle à lui, se borne à écouter les parties, peser les charges qui sont retenues et apprécier la suite à leur donner.

REWMI.COM/KNG