Accueil / ACTUALITES / Quatre mois après le lancement des travaux, c’est le désert à l’aéroport de Ndiass

Quatre mois après le lancement des travaux, c’est le désert à l’aéroport de Ndiass

Le lancement des travaux a été fait en grande pompe le 04 avril dernier par le chef de l’Etat. Et un délai de 33 mois fixé pour la réception de l’ouvrage. Malgré tout, l’aéroport de Diass n’est encore qu’un lieu de divagation pour les animaux. Les travaux ont cessé. Et le délai annoncé par le Président est hypothétique. Voyage au site du futur aéroport Blaise Diagne.

Source : L’Observateur
Mercredi 08 août 2007. Il est 13 heures à Diass, localité située à quelques kilomètres de Dakar, sur la route de Mbour. Le site avait abrité, le 04 avril dernier, la cérémonie d’inauguration du futur aéroport Blaise Diagne, en présence du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, du guide de la révolution libyenne, Mouammar Khadafi et d’un parterre d’autorités. Lors de cette cérémonie, le Président Wade avait fixé lui-même un délai de 33 mois pour la fin des travaux. Mais jusqu’ici, rien n’est fait. Quatre mois plus tard, ce qui était bien parti pour être le premier «aéroport de l’alternance» traîne les pieds. L’ouvrage tarde à sortir de terre. Une visite sur les lieux nous a permis de nous en rendre compte. A l’entrée, seul un bonhomme garde la porte. Un peu plus à l’intérieur, règne un calme on ne peut plus plat. Une atmosphère de cimetière. Le site est vide. Aucune vie humaine. Si ce n’est les deux gardiens. L’un gardant les quelques poteaux en béton servant à clôturer le site. L’autre, recruté par le service météorologique, gardant l’antenne implantée dans ce site depuis 2003. Ici, rien n’indique que Diass abritera un aéroport international moderne, comme le disent les autorités à coup de publicité ! Aucune machine. Juste des arbustes qui reprennent leurs droits sur la portion de terre déjà terrassée. Et une autre partie, quasiment impraticable et au relief accidenté. Seul le 1/3 du site, délimité par des poteaux sans barbelés, est débroussaillé. Herbes, arbustes, oiseaux, flaques d’eau et manguiers, font l’essentiel du décor. L’ambiance est morose. Toutefois, un topographe rencontré sur place, donne espoir que tout n’est pas abandonné. Georges Habcky, à bord d’un véhicule, sillonnait le site. Interpellé, il déclare que le démarrage des travaux du chantier est pour bientôt. La construction des bureaux ouvrira le bal. Selon lui, ils sont sur les lieux depuis le mois de mars. Quant à Ibrahima Ciss, un gardien trouvé lui aussi sur place, il soutient qu’il se trouve sur les lieux pour le compte de la météo. Ils sont au nombre de trois et se relaient par quart (1/4). Leur rôle se limite à garder l’antenne que le service de la météorologie y a implantée depuis 2003. Il renseigne, toutefois, que les travaux de terrassement ont cessé depuis quelque temps et que le Consortium d’entreprise (Cde) qui était en charge de débroussailler et de terrasser le site, a pris ses cliques et ses claques. Les bulldozers ont été enlevés au courant du mois de juin, dit-il. En tout cas lui et les populations environnantes du village de Diass ont hâte que les travaux redémarrent et que l’aéroport soit réceptionné.


À voir aussi

Béthio et Cie et jugés ce lundi: Un « fake news »

L’information selon laquelle le guide des « Thiantacounes », Cheikh Bethio Thioune et 16 de ses disciples …

LD: Nicolas Ndiaye reste en poste

Le 8e congrès de la Ligue démocratique tenu ce weekend a confirmé Nicolas Ndiaye au …