téléchargement

Quelle triste fin pour Platini ?

Le Tribunal arbitral du sport a décidé de maintenir la suspension de Michel Platini. Le verdict annoncé, ce lundi, est un coup dur pour le Français qui ne pourra donc pas récupérer son poste de président de l’UEFA et donner le coup d’envoi de l’Euro 2016. Il a donc annoncé sa démission dans la foulée.
Game over… Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu son verdict hier matin : la suspension de Michel Platini est confirmée mais réduite à quatre ans! Initialement suspendu pour huit ans, puis à six en rappel, l’ancien international tricolore reste donc suspendu de toute activité dans le football pour plusieurs années. C’est un coup dur pour Platini qui espérait une levée totale de sa suspension afin de reprendre son poste de président de l’UEFA et donner le coup d’envoi de l’Euro 2016, le 10 juin prochain au Stade de France. Confiant après son passage devant le TAS, le 21 avril dernier, le Français prend un nouveau gros coup sur la tête après avoir déjà dû renoncer à la présidence de la FIFA.

Démission

De son côté, l’UEFA va également devoir nommer officiellement un nouveau président puisque Platini «remettra sa démission de président de l’UEFA à l’occasion du prochain congrès de l’organisation», ont confié ses conseillers après le verdict. Une démission que l’homme de 60 ans a confirmée par le biais d’un communiqué quelques minutes plus tard. «Je prends acte de la décision de ce jour du TAS, mais je la vis comme une profonde injustice. Cette décision m’inflige une suspension dont la durée m’empêchera de facto et, comme par hasard, de me présenter à la prochaine élection du président de la FIFA. Comme convenu avec les associations nationales, je démissionne de mes fonctions de président de l’UEFA, afin de pouvoir poursuivre mon combat devant les tribunaux suisses, pour prouver ma probité dans ce dossier. La vie m’a toujours réservé de belles surprises : je suis désormais disponible pour les vivre» , a indiqué Platini. Pour rappel, Platini est sanctionné pour un paiement de 1,8 million d’euros reçu en 2011 de la FIFA pour rémunérer un travail de conseiller de Joseph Blatter. Les deux hommes ont toujours affirmé qu’il s’agissait d’un solde de tout compte sur la base d’un contrat oral, engagement reconnu en Suisse. Le TAS explique ne pas avoir été convaincu par «la légitimité de ce versement» et estime que Platini s’est rendu coupable «d’un conflit d’intérêts».

Georges Emmanuel Ndiaye

Voir aussi

FOOT – TOURNOI DE DOHA Les juniors du Sénégal en finale

 L’équipe du Sénégal des moins de 20 ans s’est qualifiée hier pour la finale du …