Confidences

Ramadan-Cheikh Mbengue «Dans le football, la pratique religieuse est une affaire privée»

  • Date: 15 juillet 2015

 C’est la reprise pour les joueurs de football professionnels depuis le 6 juillet. Après un mois de vacances au Sénégal, à l’occasion du Ramadan, Cheikh Mbengue, latéral gauche de Rennes et international sénégalais de 25 ans, vient de reprendre le rythme des entraînements quotidiens qui le contraignent à aménager son jeûne. En tant que sportif de haut niveau de confession musulmane, comment concilier jeûne et obligation professionnelle ? Interview.

Vous êtes musulman pratiquant mais, cette année, vous ne parvenez pas à jeûner tout le mois de Ramadan…

Le Ramadan est très important pour moi, il fait partie des cinq piliers de notre religion. C’est aussi pour cela que je suis allé me ressourcer en famille au Sénégal, où j’ai pu le faire tranquillement. J’en connais qui préfèrent profiter de cette période de vacances imposée par le calendrier pour se détendre. Mais, pour moi, c’est une aubaine que le jeûne commence pendant mes vacances. Mais, voilà, le rythme du championnat nous impose de nous reposer en juin et de reprendre les entraînements et les matchs amicaux début juillet pour commencer les matchs du championnat de Ligue 1 en août.

Comment aménagez-vous votre temps de jeûne ?

Nous avons deux entraînements par jour, dès début juillet et, malheureusement, je n’arrive pas à jeûner ces jours de préparation physique en plein été. J’ai déjà essayé, mais c’était trop difficile. Certains y arrivent, mais pas moi. Donc les jours d’entraînement, je ne jeûne pas et je les rattraperai ensuite, lors de mes jours de congés.

Comment est perçue la pratique du jeûne dans le milieu du football ?

Pour ceux qui arrivent à jeûner, en général, il suffit d’en informer le préparateur physique. Ce dernier l’intègre dans ses programmes. On prend cette pratique en compte, quand c’est demandé par le joueur. Le footballeur est donc surveillé, pour ne pas qu’il y ait d’excès. Il n’y a aucune polémique ni quoi que ce soit. C’est aussi simple que cela.

Et en ce qui concerne la pratique de l’Islam de façon générale ?

Les musulmans, comme les autres croyants des autres religions, pratiquent naturellement, personne ne dit rien à personne. Personnellement, je n’y pense même pas. Car cela ne regarde que nous. On est dans un milieu de performance : le plus important, c’est qu’on soit le mieux possible pour marquer des buts. Cela change tout. J’ai l’impression que c’est très différent dans les autres milieux professionnels, notamment en France. Dans le football, la pratique religieuse est une affaire privée.

Saphirnews

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15