Confidences

Ramadan de vedette… Quench de l’écurie Lansar : «Le jour où on m’a surpris avec un bol de ‘Yassa’ en plein Ramadan»

  • Date: 22 juin 2015

«Vedette de ramadan», telle est la nouvelle rubrique que vous propose «Le Choc» en cette période de jeûne. Invité de ce premier numéro, le lutteur Quench de l’écurie Lansar,  tombeur de Paul Maurice, le 12 juin dernier, nous livre les secrets de son Ramadan. L’enfant de Bargny parle de ses activités et évoque ses souvenirs de garnement pendant le jeûne.

Quel âge avez-vous ?

Je suis né en 1988 (il a 27 ans, Ndlr).

Quand est-ce que vous avez commencé à jeûner ?

Si mes souvenirs sont bons, j’ai commencé à jeûner à l’âge de sept ans. Mais, c’est à partir de 10 ans que j’ai commencé à le faire sérieusement.

Comment avez-vous appris à jeûner ?

Je jeûnais le matin jusqu’à une certaine heure et après je me cachais pour manger ou boire. Contrairement aux autres, j’étais en pleine forme toute la journée. Chez moi, tout le monde me faisait la remarque, s’étonnant que je sois le seul à ne pas me plaindre.

Depuis lors, vous est-il arrivé de passer un mois Ramadan sans jeûner ?

Non ! Même quand je suis malade, je jeûne. Parce que je sais qu’il n’est pas facile de rattraper les jours manqués. Donc, je fais toujours de mon mieux pour jeûner tout le mois de Ramadan.

Comment passez-vous vos journées pendant le Ramadan?

Je me réveille à midi ou à 13 heures. Je passe la journée à discuter avec mes amis. Mais, je cesse toute activité à l’heure de la prière.

Quel est votre planning d’entraînement ?

Durant le Ramadan, je ne m’entraîne que 30 minutes par jour, histoire d’entretenir ma forme.

Faites-vous des pratiques mystiques pendant cette période ?

Franchement, non ! Je cesse toute activité de ce genre durant le mois de Ramadan. Mais, quand je tombe malade et qu’on me fasse des bains mystiques, je n’hésite pas à les prendre.

A quelle heure de la journée ressentez-vous le plus la faim ?

J’ai faim du matin au soir (il éclate de rires). Mais, c’est à partir de 14 heures que je ressens le plus la faim. C’est normal, parce que d’habitude, c’est à cette heure que je prends le principal repas du jour, à savoir le déjeuner. Passé cette heure de la journée, je n’ai vraiment plus fin. D’ailleurs, ça peut étonner, mais vers 18 heures, je retrouve mes forces.

Que prenez vous pour couper votre jeûne ?

Je prends des dattes et du café. J’effectue la prière du crépuscule, avant d’attaquer le dîner. Je n’ai pas l’habitude de prendre du pain ou des croissants. Mais si on m’invite quelque part, j’en prends pour ne pas vexer mon ou mes hôtes.

Êtes-vous un adepte du «kheude» ? Si oui, qu’est-ce que vous préférez manger à cette heure ?

Bien sûr ! C’est un moment que je respecte beaucoup. Si je ne prends pas le «kheude (dernier repas avant le début du jeûne aux aurores, Ndlr», je jeûne difficilement. Je suis très mal et je ne parle à personne de la journée. J’adore manger une omelette avec du pain à cette heure. Parfois, je prends du couscous.

Vous arrive-t-il de jeûner en dehors du Ramadan ?

Oui ! Il m’arrive de jeuner de temps à autre.

Avez-vous appris le Coran ?

J’ai appris le Coran quand j’étais gamin. Mais depuis, je n’ai pas cherché à me perfectionner, faute d’avoir un nouveau maître coranique. Mais, je vais en chercher.

Quel est votre plus grand souvenir du Ramadan ?

Un jour, je suis parti à Rufisque avec un de mes amis. C’est lui qui gère actuellement mon «Thioumoukay (arsenal mystique)». Quand nous sommes arrivés chez nos hôtes, il y avait du ‘Yassa’, certainement préparé pour les enfants, qui ne pouvaient pas gêner. Mais, le repas était tellement tentant que nous ne pouvions pas ne pas y goûter, en cachette. Et quand on nous a surpris, j’avais tellement honte que je me suis mis à pleurer. C’est à partir de cette date que j’ai commencé à jeuner sérieusement.

XAM SA KOR

Peut-on jeûner sans faire du Nafila ?

Non, c’est impossible. Le Nafila est obligatoire dans le jeûne.

Qui doit jeûner dans la religion musulmane ?

Pour moi, tout Musulman qui a 10 ans doit apprendre  à jeûner. Mais quand on a 16 ans, le jeûne devient obligatoire.

Qui ne doit pas jeûner ?

Le malade.

Eclaircissement de Seyda Awa Ndiassé Mbaye

«Le «Nafila» (prière surérogatoire) n’est pas obligatoire pour le jeûne. C’est une «Sounna» et non un «farata». En dehors du Ramadan, il est recommandé de le faire, à plus forte raison en temps de jeûne, où l’on parle de mois de promotion. Toutes les bonnes actions du croyant sont multipliées durant le mois de Ramadan.  On peut jeûner sans pour autant faire du «Nafila». Mais il est recommandé d’en faire. La personne en bonne santé, qui jouit de toutes ses facultés et qui est majeur, doit obligatoirement jeûner. Sinon il commet un péché. Celui qui ne doit pas jeûner, c’est le voyageur, le malade et la femme enceinte. La femme enceinte doit jeûner dès qu’elle peut, pour remplacer le mois qu’elle a raté. Pour le voyageur, la distance n’est pas très importance. Si je suis à Dakar et que je dois partir à Thiès, je peux ne pas jeûner. Mais si le voyageur le souhaite, il peut le faire. Le malade qui ne peut pas être guéri, sort ce qu’on appelle le «moudeu». C’est une sorte d’aumône qu’on donne aux démunis et qui est équivalent à un jour de jeûne. Le patient donne l’aliment le plus consommé dans son pays (le riz pour le Sénégal), d’une quantité de 500 g, 750 g ou un kilo, c’est selon. L’essentiel, comme indiqué dans la religion, c’est que la quantité à donner puisse rassasier  son destinataire. Si le malade le souhaite, il peut aussi donner une somme équivalent à cette quantité.»

Igfm

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15