images (2)

Ramadan et canicule Comment les musulmans vivent-ils la période de jeûne ?

 TÉMOIGNAGES – Les journées sont très longues et une vague de chaleur exceptionnelle s’est abattue sur la France, avec des températures frôlant souvent les 40 degrés. Cette année, le ramadan est particulièrement éprouvant, expliquent à metronews des musulmans qui observent le jeûne.

Cette année, le ramadan tombe à cheval sur le solstice d’été, avec des journées très longues, et en pleine canicule. Chacun d’eux vit le ramadan à sa manière, mais tous l’admettent: cette année, la canicule rend le jeûne bien plus difficile que les années précédentes. Contacté par metronews, Mehdi, 19 ans, vivant à Paris et bâchelier cette année, ne veut pas se plaindre, mais confie « attendre le premier orage avec impatience ». Talla, 29 ans, consultant technique dans une agence de communication digitale à Paris, explique lui que “globalement ça va, même si l’hiver ça passe beaucoup plus rapidement”. Maktoum, un étudiant de 18 ans qui travaille cet été en tant que gardien de résidence à Lyon, a de son côté choisi de positiver : « C’est plus bénéfique qu’autre chose, même s’il fait chaud. Plus c’est difficile, plus on apprécie la récompense, le verre d’eau ». Un avis que ne partage pas Zohra, 35 ans, analyste média pour un groupe de communication à Paris : « pour être franche et honnête, c’est hardcore », lâche-t-elle.

Journées exceptionnellement longues et chaudes

Le ramadan a commencé il y a deux semaines en France, jeudi 18 juin à l’aube. Pendant un mois, les musulmans qui l’observent doivent s’abstenir de boire, de manger et d’avoir des relations sexuelles dès premières lueurs de l’aube et jusqu’au coucher du soleil. Cette année, deux phénomènes coïncident et le rendent particulièrement éprouvant. Pour une question de dates, d’une part : le ramadan 2015 tombe à cheval sur le solstice d’été, le 21 juin, lorsque la durée du jour est maximale, donnant les journées de jeûne les plus longues depuis une trentaine d’années – environ 18 heures. Ensuite, une vague de chaleur exceptionnelle vient de s’abattre sur la France, avec des températures frôlant souvent les 40 degrés. Ce mercredi, Météo France a placé 47 départements en vigilance orange canicule.

C’est dire si la faim et surtout la soif sont prégnantes. « Les journées sont longues. On ne peut pas manger et boire entre 03h30 du matin et 22 heures. On ajoute à cela la canicule et ça devient difficile », confirme Zohra, qui fait le ramadan depuis qu’elle à 13 ou 14 ans. “La première semaine, j’ai faim vers 13 heures. La soif, je gère assez bien. Sauf quand il fait 39 degrés….”, détaille-t-elle. Mehdi, lui, en est à son deuxième ramadan, et a commencé le jeûne une semaine après la date pour passer le bac “sans tomber dans les pommes”. « Toute la journée, je pense à ce que je vais manger”, raconte-t-il. Mais le soir, il ressent un impérieux besoin de boire. « Quand c’est l’heure, je vide directement ma bouteille d’eau », assure le jeune homme. Certains ressentent d’autres effets: bouche et gorge sèche, maux de tête, fatigue, perte de poids… « Physiquement, on est encore en forme. La fatigue se fait sentir à partir de la troisième semaine”, tempère Talla, qui insiste sur l’importance du mental.

Ventilateur, douches fraîches, et boire beaucoup d’eau à la rupture du jeûne

Quoi qu’il en soit, tous essaient au maximum de s’économiser. Les mots d’ordre: ne pas rester à l’extérieur au soleil, et éviter autant que possible de se déplacer. Talla, qui a l’habitude de beaucoup se déplacer au bureau pour aller voir les gens, privilégie en ce moment les « coups de téléphone ». Après une séance de shopping à Châtelet au premier jour des soldes où il a cru « s’évanouir », Mehdi est passé aux achats en ligne. Quand il rentre du travail, Talla se pose sur son lit, et allume le ventilateur « à fond ». Idem pour Zohra, qui elle « végète » sur son canapé et « envie ses potes qui font des pique-niques et des terrasses ».

Avec la chaleur, chacun y va de son astuce pour se rafraîchir: se forcer à boire jusqu’à 3 litres d’eau la nuit à la rupture du jeûne pour ne pas trop se déshydrater la journée et manger plus de crudités, se passer de l’eau sur le visage et s’en brumiser sur le corps, se laver la bouche pour pallier le manque de salive, prendre plusieurs douches dans la journée ou des bains froids… Car tous ont objectif, comme le rappelle Maktoum: « Le plus dur, c’est de changer ses habitudes. Mais c’est pour se rapprocher de Dieu, ça reste supportable ». Et le jeune homme d’encourager les autres jeûneurs: « il faut garder la foi, ça passe vite ».

Metronews.fr

Voir aussi

thierno_bocoum_rewmi-30-03-2015_02-03-57_0

RÉPONSE AU MINISTRE DU BUDGET-PAR THIERNO BOCOUM

Votre réponse suite à mon interpellation concernant l’affaire de l’ancien ministre délégué Fatou Tambédou est …