Accueil / ACTUALITES / Rapatriement des biens culturels africains: Macky prône un dialogue apaisé  

Rapatriement des biens culturels africains: Macky prône un dialogue apaisé  

Le Président Sall est favorable à un dialogue apaisé sur le rapatriement des biens culturels africains gardés en France. Il l’a fait savoir, hier, lors de l’inauguration officielle du musée des civilisations nationales.

 Le Musée des civilisations noires a été inauguré, hier, à Dakar. Venu présider ladite cérémonie, le chef de l’Etat, Macky Sall, a souhaité que les conclusions du rapport Sarr-Savoy puissent ouvrir la voie à un dialogue serein et apaisé sur le rapatriement des biens culturels africains se trouvant en France. « Je souhaite que l’acte posé par le président Emmanuel Macron puisse ouvrir la voie à un dialogue serein et apaisé sur le rapatriement des biens culturels africains gardés en France ». Pour mémoire, en mars dernier, l’historienne d’art, Bénédicte Savoy, membre du Collège de France, et l’universitaire et écrivain sénégalais, Felwine Sarr de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord), se sont vu confier par le président français la mission d’étudier la restitution à des pays africains d’œuvres d’art se trouvant en France. Les deux experts ont récemment remis un rapport en ce sens à Emmanuel Macron, dans lequel ils proposent une évolution de la législation française permettant de restituer aux Etats demandeurs des milliers d’œuvres d’art que les colons ont ramenés d’Afrique entre 1885 et 1960. Au total, 90.000 objets d’Afrique subsaharienne se trouveraient dans les collections françaises, a notamment conclu le rapport.

S’agissant de l’inauguration du musée, le ruban inaugural a été coupé par le Chef de l’Etat en présence de son homologue des Comores, Azali Assoumani, et du ministre chinois de la Culture, Luo Shugang. Construit sur une superficie totale de 15.000 mètres carrés sur quatre niveaux, il compte 5.000 mètres carrés de surface réservés aux expositions, ainsi qu’un auditorium de 150 places pour abriter conférences de presse, séminaires et autres colloques. Il est également doté d’un espace dénommé « Agora » ou « Pencc », « ouvert à l’africaine et convivial » et destiné à recevoir des spectacles et rencontres artistiques. Cet édifice culturel totalement assumé par l’Etat du Sénégal, va être axé sur « l’apprentissage, la connaissance et le savoir », selon le Ministre de la Culture Abdou Latif Coulibaly. Il faut dire que le projet d’édification d’un musée des civilisations noires a été émis pour la première fois en 1925 par le Sénégalais Lamine Senghor et des intellectuels africains dont l’ambition était de réhabiliter, par ce biais, « la dignité de l’homme noire ».La première pierre de l’édifice a été posée en décembre 2011 par l’ancien chef de l’Etat du Sénégal, Abdoulaye Wade, avant le début des travaux en avril dernier.

 

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

L’opposition décale sa marche

Le Front de Résistance Nationale (FRN) a décidé de reporter d’un jour sa manifestation prévue …

Fallou Sène: Les étudiants ont saisi Amnesty international

L’affaire Fallou Sène est loin de connaitre son épilogue. Face à la lenteur de ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *