Accueil / SOCIETE / Rapport ANDS : Les personnes handicapées contestent les chiffres

Rapport ANDS : Les personnes handicapées contestent les chiffres

Face à la presse, hier, les personnes handicapées de Pikine ont contesté les chiffres de l’Etat sur le nombre de personnes handicapées au Sénégal. Ces dernières s’exprimaient en prélude leur journée internationale.

Le 3 décembre prochain sera célébrée la journée internationale des personnes handicapées. En prélude de cet événement, les personnes handicapées de Pikine ont fait face, hier, à la presse pour se prononcer sur la question. C’est pour contester les chiffres avancés par les institutions internationales et l’agence national pour la statistique et la démographie (Ansd). « Le rapport de juin 2011 de la Banque mondiale et de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) atteste qu’au Sénégal, il y a 15,5% de personnes handicapées. Puis l’Agence nationale pour la statistique et la démographie (ANSD), nous parle de 5, 9 % de personnes handicapées. Elle a utilisé un instrument qu’on appelle le Washington group qui est une série de questions qui laisse en rade beaucoup d’handicapées», a déclaré  le secrétaire général de la Fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées. Moussa Thiaré puisque c’est de lui qu’il s’agit a aussi renseigné que les membres viennent de mettre sur pied un cadre pour le respect des traités sur leurs droits. « La minorité veut bouleverser le système par l’approche droit. Donc, cette structure aura comme mission de veilleur à l’accomplissement des objectifs de développement durables, les textes et règlements au plan international et national notamment la convention du droit des personnes handicapées, la loi d’orientation sociale, le traité de Marrakech», a énuméré le coordonnateur du traité de Marrakech en Afrique Francophone. Moussa Thiaré également président Amitié des aveugles du Sénégal (AAS), a soutenu, par ailleurs, que ledit cadre se veut être un moyen de sensibilisation de la population par rapport à la prise en compte des personnes handicapées de façon spécifique et surtout  à la notion d’inclusion. A l’en croire, le handicap n’est autre qu’une déficience dans un environnement inadapté.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Louga : La mafia des bœufs démantelée

Depuis un semestre, des disparitions d’encornés dérobés au Djoloff, zone traditionnelle d’élevage, sont signalées. De …

Accident: Plus d’un million de personnes tuées

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté son rapport 2018 sur les accidents de …