ECONOMIE

Rapport de la Cour des Comptes- Cette fois, Macky doit châtier les vrais coupables !

  • Date: 6 juillet 2015

 Sur les malversations constatées par la Cour des Comptes, Cuvée 2015,  le Rapporteur Général a été, on ne peut plus clair. Ce n’est pas lui qui doit poursuivre. Ce rôle est dévolu au Procureur de la République, même si, au passage, les rapporteurs pourraient aider, en constituant  des dossiers et en les remettant directement  au Garde des Sceaux.

Or, pour ce présent  rapport, il est à noter que près d’une trentaine de «patrons» ont été interpellés sur les observations faites par la Cour, dont la moitié a répondu dans les délais. C’est à dire un mois après qu’ils ont été saisis.

Si donc le reste n’a pas réagi, c’est qu’il n’a, peut-être pas d’observations à faire, sur le chapitre des dossiers dans lesquels il a été incriminé. En d’autres termes, ceux qui sont  accusés d’indélicatesses dans ces affaires et qui n’ont pas jugé bon d’éclairer les Sénégalais, ont implicitement reconnu leur responsabilité, et doivent répondre de leurs crimes devant la justice.

Ainsi, c’est le Président Macky Sall qui lui-même, devrait dare-dare obliger Sidiki Kaba, le Ministre de la Justice, à se pencher sur ces dossiers. Il avait dit qu’il n’allait plus  protéger personne, et l’occasion lui est donnée cette fois, de rassurer son peuple.

Si, pour une raison ou pour une autre, il ne le faisait pas, il donnerait l’impression d’avaliser des crimes commis par de véritables pros. S’il se ressaisissait en revanche, ce serait un gage de sa bonne foi, et une assurance pour les générations à venir, qui ne sauraient plus continuer à supporter l’injustice et  l’impunité.

Nous avons trop souffert du comportement de certains de nos cadres, et ne pas redresser la barre à temps, c’est s’exposer à des risques de révolte des populations. Pas seulement, pour  plus de pain, mais aussi, pour plus de bonne gouvernance.Voilà pourquoi la Cour des Comptes et l’Inspectoion Générale ne doivent plus être des accessoires de la démocratie.

Cebe

 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15