macky sall ige

Rapport Ige : L’Etat accélère la  poursuite contre les supposés délinquants

Si l’ancien régime ne donnait pas suite aux rapports de malversation, l’actuel gouvernement ne perd pas de temps pour envoyer des courriers aux supposés délinquants. Le chef du gouvernement prévient que les fautifs seront traqués jusque dans leurs derniers retranchements.

Comme annoncé en début de semaine, le président Macky Sall est prêt à aller jusqu’au bout contre toute personne citée dans une malversation financière. Et, les choses vont bouger dès lundi prochain, car tous ceux qui sont cités dans le nouveau rapport l’inspection général d’Etat, seront poursuivis. A en croire Mahammed Boun Abdallah Dionne, qui en était à son troisième passage à l’Assemblée nationale, l’impunité est terminée au Sénégal. «Nous allons prendre toutes les dispositions pour consolider l’état de gouvernance, dans le but de remettre de l’ordre dans la gestion des affaires publiques. Personne ne sera protégée», a-t-il assuré. Pour afficher sa détermination, le chef du gouvernement du Sénégal révèle que 87 rapports et sous-rapports ont été remis et publiés. «Ils sont en train de faire l’objet d’une exploitation sous forme de directives gouvernementales. Bientôt, le garde des Sceaux, ministre de la Justice, va engager des poursuites. Des courriers de poursuites qui seront adressés au garde des Sceaux sont déjà signés», a-t-il informé.

En clair, le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba va bientôt saisir le parquet pour lancer des poursuites contre les mauvais gestionnaires des deniers de l’Etat. Ces dysfonctionnements ont concerné de nombreuses sociétés, dont le quotidien national Le Soleil, l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (Anida) et l’Agence nationale pour la relance des activités socio-économiques en Casamance (Anrac). L’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), la Suneor, principale société d’agroalimentaire du Sénégal et l’Agence sénégalaise pour la propriété industrielle et l’innovation technologique (Aspit) font également partie des structures épinglées. Les derniers rapports de l’Ige, concernent la période comprise entre 2008 et 2014, font état de dysfonctionnements aussi bien dans la gouvernance administrative que dans la gouvernance économique et financière dans certaines entreprises publiques. Les personnalités de l’ancien et l’actuel gouvernement sont concernées par ce nouveau rapport.

Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-6

AFFAIRE NDIAGA DIOUF Barthelemy et Cie seront jugés le 25 janvier prochain en audience spéciale

Initialement prévu hier, le procès de Barthelemy Dias a été renvoyé jusqu’au 25 janvier 2017 …