ECONOMIE

RARETÉ DU POISSON EN JANVIER- La lune influence-t-elle la pêche ?

  • Date: 26 janvier 2016

Pleine, rousse ou nouvelle, la lune a, de tout temps, intrigué les hommes. Si son rôle dans le phénomène des marées est scientifiquement prouvé, qu’en est-il dans le domaine de la pêche.

Le mois de janvier n’est pas souvent propice, pour une bonne pêche. Certains évoquent l’influence de la lune sur la pêche et les poissons. Mais les acteurs trouvent toujours, des moyens, pour approvisionner les usines et le marché de Pikine, grâce à une solidarité agissante, bien que de plus en plus, les Sénégalais sont sevrés de poissons. Il suffit d’un tour chez les acteurs et professionnels du secteur, pour comprendre. Comme l’a souligné, Cheikh Diop, « les conditions météo ne sont pas favorables en janvier. Ou quand il y a clair de lune, les pêcheurs ne tombent pas sur les bandes de  poissons », explique ce mareyeur, la soixantaine passée. S’approvisionnant souvent à Kayar, Cheikh Diop souligne que les poissons sur les étals sont le « sompatt », la « daurade », le « seud ». « La fourchette de prix varie entre 50 et 100 000 F Cfa en gros. Au détail, ils vous coûtent entre 1700 et 2000 F Cfa. Aujourd’hui, le « thiof » est vendu à 3000 F Cfa e kilo. C’est donc une période souvent difficile pour les mareyeurs qui s’entraident beaucoup, en ces périodes ». Debout, dès quatre heures du matin, les mareyeurs font des pieds et des mains, pour satisfaire toute une clientèle composée de toutes les franges de la population. Même son de cloche, chez Moulaye Fall, mareyeur à Saint-Louis. À Dakar, pour quelques jours, ce natif de Guet Ndar revient sur le temps qui n’est pas propice pour les prises nocturnes. « Aujourd’hui, les usines et les Maliens viennent s’approvisionner. Une grosse clientèle », précise-t-il. Et de renchérir : « Grâce aux licences de pêche, nous nous approvisionnons dans les eaux mauritaniennes très poissonneuses ». Une aubaine. Et de demander à tous ceux qui sont dans le secteur de respecter « les consignes ». Mais Moulaye Fall qui veut un secteur de la pêche performant ne comprend pas l’attitude du ministre Omar Guèye. « Le président de la République, Macky Sall, avait demandé une réduction des prix de moteurs de pirogues, mais nous achetons toujours à trois millions. La mesure disait une ristourne d’un million sur chaque moteur acheté. Et récemment, j’ai avisé un grand responsable de notre commune sur tous ces vœux non exécutés par le ministre de la Pêche », lance-t-il très amer. Aujourd’hui, Saint-Louis connaît des « difficultés avec le quai de pêche défectueux, l’embouchure du fleuve qui a besoin juste de dragage ». Et que la base constituée de populations rompues à la tâche ne se contente plus de promesses en l’air. Sous la casquette de politicien, Moulaye Fall rappelle avoir alerté, il y a quelques années, le « Président Wade sur son entourage qui ne lui rendait pas compte, et qu’aujourd’hui ce syndrome guette Macky Sall. Il lui faut revoir les hommes à qui il confie les postes de responsabilité », exit Moulaye Fall.

Ndèye Diaw

 

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15