Accueil / POLITIQUE / Rassemblement musclé du M23 aujourd’hui : La capitale sous haute tension

Rassemblement musclé du M23 aujourd’hui : La capitale sous haute tension

A travers des Sms, il est conseillé aux populations de la capitale de faire leurs provisions car, la tension peut perdurer. Dakar vit dans la crainte de nouvelles violences, ce mardi. Des manifestations d’opposants contre la candidature controversée de Me Wade dont la vie rythme, désormais, depuis vendredi dernier, de pressions de la rue et des critiques à l’étranger. Déjà, des jeunes du M23, interpellés, vendredi dernier, après les manifestations qui ont fait un mort côté policier, ont été déférés au parquet.
Les enjeux restent sensibles et particulièrement dangereux. Tout est encore possible aujourd’hui, mardi 31 janvier, à l’image des journées des 23, 27 juin, et du 27 janvier dernier, soldée par la mort d’un policier, tué à coups de briques par des assaillants déchainés. Tous les points de rencontres de la capitale sont sous haute surveillance de forces de l’ordre, prêtes à tuer, dans l’œuf, toute manifestation et à casser du manifestant. La veille déjà, la capitale sénégalaise ressemblait à une ville assiégée. Du centre ville à la banlieue, en passant par les Parcelles Assainies et Camberéne, un dispositif impressionnant d’éléments de la gendarmerie campait le décor. En effet, des Sms, envoyés demandent aux populations de la capitale de faire leurs provisions. Ce 31 janvier risque d’être celui de tous les dangers. Car, face aux manifestations de l’opposition soutenue par la société civile, le pouvoir, fidèle à son slogan, «force restera à la loi», va mobiliser toutes ses forces de sécurité, pour, dit-il, faire régner l’ordre. Le pire est donc à craindre. Le président Abdoulaye Wade, acculé par la contestation populaire et de vives critiques de la France, de l’Union européenne (UE) et des Etats-Unis, a, finalement, vu sa candidature validée. Ses opposants jugent cette candidature anticonstitutionnelle, estimant qu’il a déjà épuisé ses deux mandats légaux, et qu’il est trop âgé pour diriger un pays en majorité composé de jeunes. Le 14 juillet dernier, dans son premier discours public, depuis les émeutes de fin juin, il avait réaffirmé sa candidature, proposant même à une opposition qu’il qualifiait de pressée, selon lui, d’organiser une présidentielle anticipée. «J’entrerai dans l’arène et je gagnerai», avait-t-il assuré. Proposition aussitôt rejetée par le M23. «Nous allons poursuivre la mobilisation jusqu’à ce que Wade renonce à se présenter, pour un troisième mandat», avait affirmé les jeunes rappeurs du mouvement «Y en a marre».

Des jeunes du M23 déférés au parquet

Les jeunes de l’opposition, interpellés par la police, lors des manifestations de vendredi dernier, ont été, selon une source policière, déférés au parquet, hier. Les mêmes précisent que ces jeunes répondront, devant la justice, de leurs actes. Et, dans le même cadre, le coordonnateur du M23, par ailleurs, patron de la Raddho, est détenu par la police, même si l’opinion ignore toujours ce qui lui est reproché. Cet état de fait montre, une fois de plus, la détermination du pouvoir en place, par le biais de ses moyens de répression (forces de sécurité), à faire taire les opposants au Pape du Sopi.

Sékou Dianko DIATTA


À voir aussi

Defections au Pds Arona Coumba Ndoffène décime le Pds à Biscuiterie

Encore une saignée dans les rangs du Pds dans la Commune de Biscuiterie ! En …

Porokhane Un député Apr lâche Macky pour Idy

Les tournées d’Idrissa Seck à l’intérieur du pays commencent à porter ses fruits. Le député …