INTERNATIONAL

RDC: pour l’ONU, la place de Gédéon est en prison

  • Date: 28 octobre 2016

La place de Gédéon est-elle en prison ? Le chef de guerre katangais avait été condamné à mort en mars 2009 pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, mouvement insurrectionnel et terrorisme. Il avait réussi à s’évader. Le 11 octobre dernier, il s’est rendu aux autorités congolaises, habillé avec un tee-shirt de la majorité présidentielle. Une manière d’amadouer le régime, dit la majorité. Les organisations de défense des droits de l’homme appellent à son arrestation. Cette question pourrait bien devenir une nouvelle pomme de discorde entre l’ONU et le gouvernement.

Le porte-parole de la mission onusienne a tenu à le souligner : la Monusco (mission de l’ONU en République démocratique du Congo) n’est ni de près ni loin mêlée à la reddition de Kyungu Mutanga, alias Gédéon.

Pour le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme, c’est une question de principe : Gédéon doit retourner en prison. « Il n’y a pas d’amnistie possible pour les crimes contre l’humanité. Il était déjà condamné. C’est une très bonne nouvelle qu’il se soit rendu, mais il doit retourner en prison », explique José Maria Aranaz, directeur du Bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’homme (BCNUDH).

 « S’il y a une justice en RDC, elle n’est pas gérée par les Nations unies »

Pour le porte-parole du gouvernement, ce n’est pas aux Nations unies de commenter les mesures prises par la justice congolaise pour « assurer la sécurité de la population et aider la manifestation de la vérité ». « Il faut que les gens cessent de vouloir toujours se substituer aux autorités congolaises. Le procureur, seul, sait pourquoi Gédéon est là où il est ; le procureur, seul, sait où il enverra Gédéon quand il l’y enverra. S’il y a une justice en RDC, elle n’est pas gérée par les Nations unies », ajoute Lambert Mendé. Pour Lambert Mendé, évoquer une quelconque velléité d’amnistie pour Gédéon à ce stade, ce serait faire un procès d’intention au gouvernement congolais.

avec Rfi

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15