Accueil / ECONOMIE / Re-Source envisage la mise en place d’un fonds d’éthique

Re-Source envisage la mise en place d’un fonds d’éthique

Les Sénégalais de l’extérieur sont déterminés à apporter leur contribution dans le développement économique du pays. Au terme de leurs assises, une série de recommandations a été faite notamment la mise en place d’un fonds d’éthique pour l’investissement dans des secteurs à portée socio-économique.

Source : sudonline
Le premier forum « Home coming » initié pendant trois jour par la Rencontre des Sénégalais pour une organisation utile des ressources de la communauté des expatriés (Re-Source) a vécu. Les Sénégalais de l’extérieur ont encore une fois démontré leur volonté de répondre à l’appel de la citoyenneté. Ils envisagent la mise sur pieds d’un fonds d’éthique. Selon le docteur Marième Lô, enseignante à l’université de Buffalo à New York, « le contenu de ce fonds d’investissement, c’est de voir comment mobiliser le capital financier de la diaspora dans un cadre d’épargne et même de banque de la diaspora ».

Le président du Conseil exécutif de Re-Source/Sununet, Mamadou Lamine Sagna a expliqué le choix porté sur la dimension éthique. A l’en croire, « on parle de fonds de la dimension éthique parce qu’on n’investit pas n’importe quoi. On ne va pas s’investir par exemple pour quelqu’un qui va vendre de la cigarette ou acheter des armes ». Dans sa globalité, ce fonds suggère une mobilisation « plus systématique, plus organisée et plus structurée » du capital de la diaspora. Ce qui, d’après Marième Lô, « va servir de fonds d’investissement aux projets que le Sénégal va initier tant dans le secteur privé que le public ».

La mise en place de fonds sera prise en charge par un des groupes de réflexion retenue au terme du premier « Home Coming » qui devra lui donner le contenu opérationnel et définir les contours. De l’avis de cette enseignante de l’université de Buffalo à New York, l’idée est soutenue par beaucoup de Sénégalais de la diaspora dont les membres de Sununet qui regorge d’expertise dans le domaine des finances. Pour elle, on parle souvent de l’investissement étranger mais aussi, a t’elle précisé, « on peut également mobiliser l’investissement sénégalais pour soutenir les projets de développement dans le secteur privé ». C’est dans ce cadre qu’elle juge ce partenariat important avec certains ministères pour répertorier, valoriser, reconnaître et soutenir cette initiative transversale. Marième Lô a ajouté que l’autre dimension de ce fonds d’éthique, c’est celle « corporate citizenship » qui tient compte de l’aspect environnement, des droits de l’homme, des droits des travailleurs « pour avoir des retombés positifs sur le plan social et économique et pour ne pas constituer de frein au développement et à la croissance accélérée ».

Cette idée de mettre en place un fonds d’éthique fait partie d’une kyrielle de recommandations sorties de cette première édition du forum de la diaspora sénégalais à Dakar. Entre autres suggestions, les Sénégalais de la diaspora ont émis la volonté de travailler en permanence avec leurs concitoyens restés au Sénégal dans des mécanismes de concertation. Des groupes de travail ont été institués en matière de santé, d’énergie, d’éducation… Par ailleurs, le conseiller du président de la République, Pierre Goudiaby Atépa a suggéré l’idée de faire un gouvernement virtuel africain. Ce que les Sénégalais de la diaspora s’engagent à étudier avant de la proposer à son Assemblée générale globale de toute l’association Re-Source-Sununet.


À voir aussi

Finances publiques : PEFA 2016 pour évaluer la performance du système de gestion

Le Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, en collaboration avec la Délégation de …

Consommation :Baisse de 0,6% de l’indice harmonise des prix en octobre 

La  diminution des prix des services de « communication » et des « produits alimentaires …