téléchargement

REAL MADRID – FC BARCELONE Les 5 choses à savoir avant le Clasico

Le match le plus attendu de l’année arrive, enfin. Ce soir, le FC Barcelone se déplace au Santiago Bernabéu pour y affronter l’ennemi juré, le Real Madrid. Le point sur les divers éléments à connaître avant le coup de sifflet initial.
Le Real Madrid et Benitez attendus au tournant
Même si la rivalité entre les deux équipes est énorme, et qu’il est inutile de préciser que les deux parties feront tout pour l’emporter, une défaite aurait des conséquences bien plus graves pour le Real Madrid que pour le Barça. À 3 points des Catalans, les Merengues pourraient se retrouver à 6 unités de leur principal rival pour le titre, un écart toujours rattrapable certes, mais les Madrilènes ne dépendraient plus d’eux-mêmes et devraient croiser les doigts pour que les Blaugranas perdent des points. Une défaite ne ferait bien évidemment pas l’affaire de Rafael Benitez, qui malgré des résultats plutôt corrects jusqu’ici ne fait toujours pas l’unanimité auprès de la presse, des supporters, et même de ses propres joueurs si on en croit les informations de Marca.
La défense fébrile des deux côtés
Les deux équipes ont quelques lacunes défensives en ce début de saison. Les chiffres ne mentent pas : le FC Barcelone a déjà encaissé 12 buts après 11 journées, quand il n’en avait encaissé que 21 en 38 rencontres la saison dernière ! Côté madrilène, les statistiques sont plus rassurantes (7 buts concédés jusqu’ici en Liga), mais les performances exceptionnelles de Keylor Navas ont souvent sauvé les troupes de Rafael Benitez. Dans les matches face à des rivaux d’un certain niveau, les Merengues ont montré quelques largesses derrière, notamment face à Séville (défaite 3-2) et lors du derby face aux voisins Colchoneros (1-1). On notera que tant chez le Barça que chez le Real Madrid, les offensives adverses passent souvent par les ailes, particulièrement le côté droit de la défense, où tant Danilo que Daniel Alves ont du mal sur les phases défensives, souvent livrés à eux-mêmes à cause d’un manque de travail défensif des joueurs de devant.
La MSN a la cote. La BBC, moins
C’est peut-être là que la différence va se faire. Luis Enrique n’a pas à s’inquiéter de l’animation offensive de son équipe. Neymar et Luis Suarez arrivent dans un moment idéal : le Brésilien totalise 13 buts toutes compétitions confondues avec le Barça, de même pour l’Uruguayen qui a aussi fait trembler les filets à 13 reprises. C’est simple, les deux attaquants ont marqué les 16 derniers buts du Barça. Les deux joueurs ont prouvé qu’une absence de Messi ne serait pas forcément une fatalité pour les Blaugranas. Chez le Real Madrid, c’est déjà bien plus compliqué. Cristiano Ronaldo n’est clairement pas dans son meilleur moment, et sort de prestations décevantes face au PSG et Séville. Même son de cloche pour Gareth Bale, qui peine encore à trouver une place dans le dispositif de Benitez. Enfin, Karim Benzema n’a plus joué depuis le début du mois d’octobre et même s’il venait à être disponible pour le Clasico, il ne sera probablement pas dans une forme optimale pour un match d’une telle intensité.
Les équipes de gala, ou presque
Après des dernières semaines marquées par des blessures des deux côtés, Luis Enrique et Rafael Benitez devraient pouvoir retrouver la quasi-intégralité de leur effectif d’ici samedi. Ivan Rakitic et Lionel Messi s’entraînent avec le reste du groupe depuis lundi, et même s’ils ne seront pas forcément titularisés dès le début de la rencontre, ils seront en mesure de donner un coup de main à leurs coéquipiers en entrant en cours de match. Au Real Madrid, James Rodriguez est définitivement de retour, Keylor Navas devrait finalement pouvoir tenir son rôle dans les cages, Marcelo et Dani Carvajal sont totalement opérationnels et Karim Benzema reste la seule inconnue.
Un Clasico sous tension
C’est une habitude, les Clasicos sont toujours des matchs tendus, parfois sur la pelouse mais surtout en dehors du terrain. Les récents événements de Paris ont obligé les autorités locales à renforcer considérablement la sécurité aux alentours du Santiago Bernabéu. On sera également très attentifs à l’accueil que le public de l’arène madrilène fera à Gerard Piqué, sifflé aux quatre coins de l’Espagne ces derniers mois. Ces derniers jours encore, l HYPERLINK « http://www.footmercato.net/breves/clasico-pique-aime-la-polemique_165892 » e défenseur catalan en a rajouté une couche sur l’affaire Kevin Roldan ; de quoi faire monter la température chez les socios du Real Madrid. L’indépendance de la Catalogne, à laquelle la plupart des supporters madrilènes s’opposent, sera une nouvelle fois au cśur des débats. Javier Tebas, président de la Ligue de Football Espagnole, a expliqué que « le Real Madrid ferait bien de retirer les Esteladas (Drapeau indépendantiste catalan) pendant le Clasico ». Compliqué également de ne pas penser à l’affaire d’arbitrage qui avait fait couler beaucoup d’encre de l’autre côté des Pyrénées. Un arbitre avait posé une plainte pour de prétendues pressions reçues, visant à favoriser le Real Madrid. Une enquête est en cours.

Voir aussi

arbitre-sngalais

CAN 2017 Malang Diédhiou, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba sélectionnés

L’arbitre central Malang Diédhiou et ses assistants habituels, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba, …