th (10)

Réaménagement: Diouf Sarr, Me Youm et Maimouna Ndoye Seck trainaient des lacunes

Le président de la république, Macky Sall qui tient vraiment à sa feuille de route, a finalement sorti son sabre, hier. Tous ces ministres qui sont en bras de fer avec la population ou cités dans des affaires louches ont migré dans d’autres départements ministériels. Ainsi, le chef a-t-il lancé un avertissement à tous ces ministres qui s’activent plus dans le bavardage et dans les querelles de caniveau.

Ce n’est pas le grand remaniement que nous avons annoncé qui a été opéré hier. C’est juste un chef de l’Etat qui veut se réconcilier avec une partie de la population irritée par les agissements de certains de ses ministres qui ont fini à montrer leur limite. Mais dans ce réaménagement, on note l’arrivée en fanfare de Thierno Alassane Sall, devenu désormais ministre de l’Energie et du Développement des Energies renouvelables.
Macky arrache le micro à Me Oumar Youm
Le désormais ex porte-parole du gouvernement,  Me Oumar Youm, a été remplacé par Seydou Gueye. Ce n’est pas une surprise. Depuis quelque temps, il n’est pas en phase avec le chef de l’Etat. On se souvient de ses sorties pour soutenir le maintien du mandat présidentiel à 7 ans. En déplacement dans le Saloum, plus précisément dans le département de Nioro, Oumar Youm et son petit groupe ont été tancé par  président Macky Sall,  devant les écrans de la télévision, qui demandait d’arrêt immédiat de ce débat. Deuxième faille, Me Youm s’était illustré dans les attaques contre le Patriarche de Benno Book Yaakaar, le ministre d’Etat Amath Dansokho. De retour de voyage au sommet du G7, le président de la République  avait encore fait savoir à ses petits rebelles, qu’il n’était pas content de leurs critiques contre son allié. Oumar Youm s’est perdu dans les débats sur l’acte III de la décentralisation où des manquements persistent et il refuse de se faire corriger. Il est devenu le Dircap du président de la République, où il n’aura plus le micro à sa disposition.
Diouf Sarr perdu dans les décombres de la cité Tabago
L’ancien ministre du Tourisme et des Transports aériens, Abdoulaye Diouf Sarr, devenu depuis hier soir, ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, ne digère certainement pas ce réaménagement. En effet, il a juré devant les caméras que personne ne peut exercer une pression sur lui pour lui intimer d’arrêter les démolitions des maisons jouxtant l’aéroport. Le président de la République, sachant que l’opinion n’était pas favorable à cette démolition, a d’abord commencé à couper les ailes depuis la semaine la dernière. Abdoulaye Diouf Sarr rate ainsi son pari et se retrouve dans un autre département ministériel, celui  de la gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire. Un ministère où son prédécesseur laisse autant de problèmes non encore résolus. Cependant, force est de constater qu’il devient subitement le patron de Khalifa Sall, maire de Dakar, qu’il combattait. On verra la suite.
Maimouna Ndoye Seck, victime colatérale…
Elle était dans un bateau où ses lieutenants ont montré leurs carences et leurs limites avec les coupures intempestives d’électricité, surtout dans la région de Dakar. Etant un secteur sensible où à la moindre erreur, la population pourrait demander le départ du président de la République,  Macky Sall a préféré un toilettage général. C’est ainsi que la dame a muté au département du tourisme et des transports aériens, en attendant le grand toilettage prévu après le mois de Ramadan.
Pape Dieng perd son bras de fer
Son départ a été demandé par presque toutes les franges de la population. En effet, Pape Dieng qu’on accuse d’être le protégé  de la première dame a perdu son bras de fer avec son propre personnel. Ses réformes et sa politique énergétique avaient indisposé les occupants de la Senelec qui n’hésitaient pas à demander son départ, du fait de ses démarches sectaires. Le licenciement de plusieurs agents a été la goutte qui a débordé le vase. Depuis lors, un climat délétère régnait dans la boite. Sans oublier le recrutement des membres de sa famille, qui avait suscité la polémique. On peut dire, sans se tromper que c’est à ce moment que les coupures ont repris et les travailleurs  ne cessaient de planifier des préavis de grèves. Conscient des conséquences de la déflagration d’une telle bombe, le président de la République a décidé de démettre l’ami de son épouse. Et son ancien Dircab, Amadou Makhtar Cissé y est envoyé en mission commando.
Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal