images (1)

RECENSEMENT GENERAL DES ENTREPRISES ET ASSOCIATIONS- Les recenseurs à l’école de la collecte des données

 En prélude du Recensement général des entreprises et associations (RGEA) du Sénégal, une formation des agents recenseurs de Kédougou s’est tenue dans les locaux du Service régional de la statistique et de la démographie de Kédougou.

Six jours, c’est la durée de la formation qui a réuni des jeunes de la région de Kédougou pour participer à la collecte des données dans le cadre du Recensement général des entreprises et associations (RGEA). Elle a vu la participation de 20 agents qui ont fait un test à l’issue duquel  18 ont été retenus et les 2 autres sur la liste d’attente.  Selon Monsieur Assane Thioune, chef du Service régional de la statistique et de la démographie de Kédougou, « cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise à jour des répertoires d’entreprises et l’amélioration de leur qualité ; des connaissances de la structure et de la démographie des entreprises, des niveaux d’activité et des branches porteuses ; de la mise en place d’un système d’information géographique des entreprises ».

Au terme du recensement, il s’agira, selon lui, de procéder, entre autres, à « l’élaboration et la publication d’un rapport global présentant les principaux résultats du recensement ; des élaborations et des publications des rapports thématiques spécifiques à chaque secteur d’activité et à chaque pôle économique ; etc.»  Des explications de Monsieur Thioune, il ressort que les agents sélectionnés feront toutes les localités de la région de Kédougou qui sont concernées  par  ce  recensement  des  entreprises  et  associations. À ce propos, il les  appelle  à  « recueillir  la  bonne  information  une  fois  sur  le  terrain »  et  invite les  populations  concernées  à  une  franche  collaboration.

S’inscrivant dans la même démarche, Monsieur El Hadji Diarraf Diagne, l’un  des  formateurs  du  groupe  ajoute : « Les agents formés sont tenus d’appliquer ce qu’ils ont reçu de la formation sur le terrain ». Avant de préciser qu’ils doivent « chercher à gagner la confiance des populations en ayant une attitude cordiale et un sens de la communication afin de garantir la qualité des informations recueillies. Ils sont tenus à être courtois et à se présenter dans une tenue correcte ». Pour sa part, Boubacar Diallo, l’un des formés dira que : « La formation s’est bien passée malgré le fait que le temps soit un peu court ». Et d’ajouter : « On a tout de même compris puisque ce n’est pas notre première fois de faire une pareille formation. Nous sommes des habitués. De ce fait, nous appliquerons ce qu’on nous a dit durant la formation. »

Papis Nimbaly BARRO(Correspondant à Kédougou)

 

Voir aussi

cooperation_senegal-japon

Réhabilitation du port de Dakar: Le Japon injecte 22 milliards

Le Japon vient de mettre à la disposition du Sénégal des financements d’environ 22 milliards …