téléchargement (6)

Récompenses des « Lionnes » Macky fera t-il plus que ses prédécesseurs ?

 

 Ça reste toujours un véritable mystère. La surprise que réserve le chef de l’Etat aux championnes d’Afrique de basketball est attendue, par les Sénégalais, ravis du 11ème titre décroché par les « Lionnes » du basket. Mais que mérite en réalité la bande à Aya Traoré aux yeux du chef de l’Etat ? En tout cas ses prédécesseurs Abdou Diouf et Abdoulaye Wade avaient à l’issue des sacres (1992 et 2009) offert  respectivement des maisons à Hann-Maristes et des terrains  à Tivaouane-Peul.

Des primes spéciales… c’est l’une des plus vielles habitudes d’après sacre. Cela ne serait pas donc surprenant d’entendre le président Macky Sall  prononcer des chiffres en guise de récompenses pour Tapha Gaye et ses joueuses. Mais la décision de Macky Sall de convoquer les « Lionnes » jeudi prochain fait débat. Le suspens cache peut-être un incroyable émerveillement. En tout cas, l’intérêt est grandissant car ses prédécesseurs avaient mis la barre très haut.

En 1993 par exemple, le président d’alors, Abdou Diouf, n’avait pas hésité à remuer la caisse noire pour gratifier  la génération dorée de Hanne Marie Diokh, Mame Maty Fall et autre Mborika Fall… après leur sacre à domicile au stadium Marius Ndiaye, en battant en final de l’Afrobasket le Kenya (89-43). Loin de s’en limité là, le successeur de Léopold Sédar Senghor avait offert à chaque « Lionne », un appartement aux Hlm Maristes.

Son successeur au palais de la République avait à son tour gouté aux délices d’un sacre continental avec l’équipe nationale féminine de basket.  L’événement a eu lieu à Antananarivo, à Madagascar. Les « Lionnes » du Sénégal démontraient une nouvelle fois, leur savoir-faire face à l’équipe du Mali en finale 72-57. Dès leur retour à Dakar, très généreux, le président Abdoulaye Wade avait à son tour offert des terrains viabilisés à Aya Traoré, Awa Guèye, Mame Diodio Diouf, Bineta Diouf, Aminata Nar Diop, Oumoul Khairy Sarr, Mame Mari Sy, Aminata Dièye, Fatoumata Diango, Ndèye Sène, Fatou Dieng, Awa Guèye, Fatou Bintou Thiam et leur staff. Ces derniers avaient tous reçu en outre, cinq millions de FCfa chacun.

A chacun son tour chez le coiffeur. L’actuel locataire du palais a les cartes en mains. Dimanche, dans l’urgence des événements, Macky Sall n’a pas daigné mettre fin au suspens. Toutefois, Aya et coéquipières ont bonne raison de ne pas faire grise mine. Le « chef suprême » promet une rencontre en apothéose. « Toute peine mérite salaire, attendons jeudi… », disait en wolof le président Sall. Seulement, cette déclaration laisse encore beaucoup de marbre certains citoyens.

Jacques GOMIS

Voir aussi

arbitre-sngalais

CAN 2017 Malang Diédhiou, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba sélectionnés

L’arbitre central Malang Diédhiou et ses assistants habituels, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba, …