15 septembre, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Recrudescence des accidents à Kébémer- Les populations réclament des ralentisseurs
Recrudescence des accidents à Kébémer- Les populations réclament des ralentisseurs

Recrudescence des accidents à Kébémer- Les populations réclament des ralentisseurs

La nouvelle route construite sur l’artère principale de Kébémer, longue de 3 km, occasionne régulièrement des accidents qui font trembler les riverains. Ces derniers ont exprimé leur ras-le-bol et demandent aux autorités compétentes la construction de ralentisseurs.
L’Etat tout neuf de la route, construite sur l’artère principale de Kébémer, d’une longueur de 3 km, fait le malheur des populations qui risquent quotidiennement la mort. Les chauffeurs y roulent à vive allure et causent d’énormes dégâts. Bêtes domestiques et piétons y subissent la loi ou plutôt l’anarchie de chauffeurs inconscients. Pour montrer leur amertume, les populations ont exigé de l’autorité administrative et du secrétaire municipal, la construction de dos d’ânes –ralentisseurs sur cet axe de la route nationale. Ce, pour contraindre les conducteurs à lever le pied sur l’accélérateur et diminuer l’allure des véhicules, souvent de vielles guimbardes bonnes pour la fourrière. Rappelons que la semaine passée, une fillette de 6 ans a été renversée par une voiture. «Il faut que les autorités compétentes nous viennent en aide. Nous sommes fatigués et exposés toujours au danger car, les conducteurs risquent de nous tuer tous. Jeudi passé, ma fillette a failli rendre l’âme, écrasée par un chauffard. Les soins médicaux m’ont coûté près de 150.000 F Cfa. Cela est un problème. Nous réclamons des ralentisseurs», a pesté un mécanicien, hors de ses gonds. Mbaye Fall, étudiant à l’Université de Bambey, pense que la sécurité des personnes est fortement menacée. «Nos parents, frères et sœurs ne peuvent même pas circuler normalement ou vaquer à leurs occupations quotidiennes. Ils sont toujours exposés à des risques», a-t-il précisé. Quoi qu’on puisse dire, il incombe à l’Etat de protéger les populations exposées à l’inconscience des chauffeurs.

Sidy THIAM