téléchargement (4)

Recrudescence des cas de viol à Rufisque- Deux filles de 4 et 10 ans violées

Le phénomène est d’autant plus troublant que les deux victimes partageant le même sort mais aussi les mêmes indices. Toutes les deux habitent le même quartier (celui de Ndar Gou Ndaw) et leurs bourreaux sont des voisins directs. Une autre tentative de viol a été évitée de justesse.

La Police de Rufisque a véritablement du pain sur la planche ces jours-ci. En effet, l’actualité est dominée par des cas de viol sur des enfants habitant le même quartier périphérique de Ndar Gou Ndaw. Deux innocentes fillettes âgées respectivement de 4 ans et de 10 ans ont fait l’objet d’assauts sexuels de deux dépravés, qui, comble du malheur sont des colocataires qui se réveillaient dans la même demeure qu’elles. Après avoir été abusées par ces malades, les parents des violeurs n’ont rien trouvé de mieux que de cacher leurs délinquants de progéniture. Et malgré les plaintes déposées à la Police de Rufisque, les parents feignent de ne pas savoir où se cachent leurs enfants ; poussant d’ailleurs certaines populations à se poser des questions sur la légèreté du traitement du dossier ou s’il n’y a pas une volonté de protéger les fugitifs. Dans tous les cas, les parents des victimes du nom de Moussa Faye et Sidy Baldé ont décidé de saisir le procureur de la République et les organisations des droits de l’Enfant pour les aider à retrouver les violeurs afin que justice soit faite. Munis du dossier médical de leurs enfants et des dépenses effectuées pour des soins à l’Hôpital Youssou Mbargane Diop, les parents des victimes ont aussi sollicité une prise en charge psychologique de leurs enfants pour traverser rapidement cette épreuve.

Un troisième cas de viol a été évité de justesse grâce à l’intervention diligente d’un passant. Une fille de 13 ans, habitant le quartier de Diorga chérif, a failli être la victime cette fois-ci d’un apprenti de car au sang très chaud. Même si le mis en cause est encore entre les mains des limiers de la Police de Rufisque, il a nié le délit de tentative de viol, arguant que la fille serait sa copine et qu’ils étaient en train de flirter. Mais le rapport du Médecin légiste atteste autrement.

Signalons que la recrudescence de ces cas de viol est plus que inquiétante, ces derniers temps, si l’on sait qu’au niveau du secrétariat de la Police de Rufisque, nombre de déferrements au Parquet de ce mois-ci portent la mention « viol ».

Djiby GUISSE

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …