Accueil / Education / Recrutement des élèves maîtres-Session 2013: Le rapport qui confirme l’ampleur de la fraude

Recrutement des élèves maîtres-Session 2013: Le rapport qui confirme l’ampleur de la fraude

Un rapport de vérification confirme l’existence de la fraude dans le concours de recrutement des élèves maîtres dans les Centres régionaux de formation des personnels de l’Education (Crfpe) session 2013-2014. Le document numéro 0005/2014 parcouru par L’Observateur révèle que des agents du ministre de l’Education ont falsifié les notes de certains candidats pour permettre leur admission.

Le rapport de vérification cite l’exemple de M. Sarr, un des élèves maîtres du Crfpe de Kaolack. Cet élève maître de Bambey, a obtenu au total 2 points sur les 40 ( Tpt) (teste psychotechnique) : 01 et Cg culture générale) : 01. Mais, au moment de la saisie, on lui a reporté 13 en Tpt et 14 en Cg, soit un, total de 27/40 point. Une comparaison entre les données de la base fournies par la Dexco (direction des examens et concours), celles des relevées générales des fiches de correction et des relevés généraux des fiches de correction et des listes d’affectation des élèves maîtres a permis d’identifier tous les candidats déclarés admis à partir des notes qui ne correspondent pas avec celles attribuées par les correcteurs.
« Les écarts en termes de points rajoutés, sont énormes. Des candidats ayant totalisé entre 2 et 6 sur 40, ont bénéficié de rajouts de points pour obtenir 23 à 27 points et, de cette manière, être admis. L’exploitation des listes fournies par la Direction de formation et la communication a relevé que tous les candidats déclarés grâce à des points autres que ceux octroyés par les correcteurs, sont affectés dans les différents Crfpe du pays », lit-on dans le rapport.

A. Mbengue, un correspondant informatique interrogé par les vérificateurs sur les différences et les incohérences sur les notes données par les correcteurs et celles saisies, déballe : « Le directeur des examens et concours ( Baba Yacine Ndiaye qui a été limogé) m’avait donné des cas venant des autorités pour qu’ils soient admis aux tests du concours de recrutement des élèves maîtres. Je n’avais pas manqué d’attirer son attention sur le niveau de certains, comme Sarr du Crfpe de Kaolack ».

Pis A. Mbengue enfonce le clou, en révélant à l’Inspection interne du ministère de l’Education, que les cas de fraude son très nombreux. Ils font plus d’une centaine. Les enquêtes menées par l’Inspection interne du ministère de l’Education ont permis d’avoir une idée de l’ampleur des dégâts. L’un des cas les plus illustratifs de la vaste opération mafieuse organisée autour de ce concours 2013 est celui du candidat dont le numéro est le 18765. Aux épreuves psychotechniques et à la culture générale, il a eu respectivement 01 et 06. Soit un total de 07. Mais, au moment de la saisie des notes, le candidat s’est retrouvé avec 12 aux tests psychotechniques et 13,25. Et « c’est le même procédé qui a été utilisé pour toutes les centaines de candidats admis frauduleusement aux écoles de formation des instituteurs », conclut le rapport.

 

À voir aussi

Programme Ifadem de l’Ifef : Lancement d’une deuxième phase de formation de 1 500 enseignants

Le Soleil- Le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a lancé, hier, la phase …

Validation de la lettre de politique sectorielle de l’enseignement supérieur, lundi

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation organise, lundi à partir …