Accueil / Education / RECRUTEMENT SORTANTS FASTEF Les précisions du ministère de l’Education nationale

RECRUTEMENT SORTANTS FASTEF Les précisions du ministère de l’Education nationale

 Suite à la manifestation des sortants de la Faculté des sciences et technologie de l’éducation et de la formation (FASTEF) issus de la formation payante, samedi dernier ; le ministère de l’Education nationale apporte des clarifications. Il soutient que les recrutements se font sur la base des besoins en enseignants.

Samedi, 253 sortants de la FASTEF issus de la formation payante ont organisé une marche pour réclamer une intégration dans la fonction publique. Ce mouvement d’humeur fait réagir le ministre de l’Education nationale Serigne Mbaye Thiam. A travers un communiqué, il précise que les recrutements se font sur la base des besoins en enseignants, à la suite d’une planification effectuée par les services compétents du département. ‘’Cette planification tient compte des créations nouvelles d’établissements scolaires, des départs à la retraite, des mises en disponibilité ou en stage de longue durée, des abandons de poste ou des décès’’, renseigne le ministre. Qui ajoute que ces besoins sont analysés par un comité spécial mis en place au Ministère en charge de la Fonction publique.

Toujours est-il que cet examen se fait en tenant compte de plusieurs paramètres, notamment des postes budgétaires libérés et de la nécessité de rationaliser la masse salariale dans des limites compatibles avec les possibilités budgétaires de l’Etat. Le dernier mot revient au Premier ministre qui arrête définitivement les chiffres et donne les autorisations pour la formation des futurs enseignants. ‘’C’est compte tenu de ces autorisations, précisément déterminées, que le Ministère demande aux structures compétentes, notamment à la FASTEF et aux Centres Régionaux de Formation des Personnels de l’Education (CRFPE), de lancer les concours et de procéder à la formation des candidats admis’’. Donc, ‘’s’ils n’ont pas été recrutés, c’est parce que leur profil ne correspond pas à des besoins présentement exprimés à un budget disponible’’, dit-il.

Le ministre de l’Education précise ‘’que le recrutement de ces sortants n’est pas un engagement de l’Etat et n’est pas non plus un droit que l’Etat doit automatiquement garantir et satisfaire. Cela est d’autant plus vrai que ces sortants de la FASTEF se sont librement inscrits pour payer leur formation comme tous les autres diplômés de formations payantes dispensées par d’autres facultés des universités’’. Il leur faudra attendre de nouveaux besoins exprimés et une disponibilité d’espace budgétaire. Mais, rassure le ministre, le gouvernement a déjà autorisé un recrutement complémentaire d’enseignants issus de la formation payante.

Enquête

Share This:

À voir aussi

FESTIVAL INTERSCOLAIRE DU THEATRE ET DE LA POESIE Les élèves à l’école des  fondements de l’art

La structure Multikulture a fait face à la presse hier en prélude de la première …