arton155007

RÉDUCTION DE LA MORTALITÉ MATERNELLE ET INFANTILE : LES AMBITIONS DE LA TUTELLE RÉAFFIRMÉES

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale compte réduire « de 25 à 30% » le nombre de décès chez les mères et les enfants de moins de 5 ans, a réaffirmé, lundi, la responsable du service santé de la reproduction au district de santé de Thiès, Mada Guèye Lô.

Cette perspective s’inscrit dans le cadre de l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD), a-t-il dit au cours d’un atelier de renforcement de capacités en matière de planification familiale, à l’intention des correspondants régionaux de Thiès.
Selon les organisateurs, cet atelier devrait permettre aux participants d’avoir une meilleure connaissance des différentes méthodes modernes contraceptives, en vue de porter la bonne information aux populations.
Dans ce cadre, la responsable du service santé de la reproduction au district de santé de Thiès a invité « les couples en union » à se mettre en phase avec la planification familiale, dont l’objectif est de favoriser « un espacement des naissances pour assurer une meilleure santé de la mère et de l‘enfant ».
Mada Guèye Lô a toutefois relevé que le choix d’adopter la planification familiale doit se faire sur la base du consentement des conjoints, ’’afin d’éviter des malentendus au sein du couple ».
« Aujourd’hui, il faut une implication des hommes dans la pratique de la planification familiale, une pratique scientifique qui est acceptée par l’islam », a fait valoir la responsable du service de sante de la reproduction du district de santé de Thiès.
Aussi a-t-elle invité les journalistes à s’engager, a coté du personnel de santé, pour meilleure sensibilisation des populations sur la planification familiale.

Voir aussi

3f11c61b5294cdfc6be91e9e005efaa9a286a8e0

Contraception : le vrai du faux

Entre les scandales sur les pilules de 3e génération, les nouvelles contraceptions pérennes ou d’urgence, …