téléchargement

RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE- Le Sénégal fait le bilan des Hydrofluorocarbures        

L’État a lancé, hier, l’inventaire national des Hydrofluorocarbures afin de disposer de données sur les différents secteurs utilisant les HFCs, ainsi que les tendances du marché sur ces substances et alternatives. Cependant, les données de ce rapport sont présentées selon des catégories légèrement différentes afin d’en faciliter la compréhension. 

Notre pays veut faire le Bilan des émissions de gaz à effet de serre  grâce à une compilation des données conforme à celle préconisée par la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).  À l’échelle du produit, la méthode consiste à quantifier les émissions du produit tout au long de son cycle de vie. Elle peut être réalisée dans le cadre d’une étude plus large, tenant compte d’autres impacts environnementaux. « Il est important, pour les pays en développement, de procéder à un inventaire national afin de disposer de données sur les différents secteurs utilisant les HFCs, ainsi que les tendances du marché sur ces substances et alternatives », a dit M. Diallo.

S’exprimant au cours de l’atelier de lancement, le directeur de cabinet du MEDD a expliqué que cet inventaire permettra non seulement d’avoir un profil complet des entreprises qui utilisent les HFCs, la possibilité de collecter des données mais aussi de s’interroger sur l’existence d’alternatives, prouvées, écologiquement rationnelles, sûres d’utilisation et économiquement viables. « Pour être en cohérence avec les textes juridiques pour la gestion des HFCs, les États parties se sont engagés dans des discussions sur les HFCs pour leur prise en compte dans les propositions d’amendement au Protocole de Montréal. L’état actuel des négociations démontre une volonté manifeste de la communauté internationale de disposer d’un amendement sur les HFCs à Kigali au Rwanda en octobre 2016 », a souligné Souleymane Diallo.

Par ailleurs, il a précisé que depuis 2010, les Chlorofluorocarbones (CFC) ont totalement été éliminés et en 2012, la deuxième phase de leur élimination a connu son début d’exécution avec un calendrier visant à réduire progressivement la consommation de 10% en 2015, 35% en 2020 et 100% en 2030. « En réalité, selon M Diallo, ces substances n’ont pas de potentiel d’appauvrissement de l’ozone et ne sont donc pas contrôlés en vertu du protocole de Montréal. Cependant, les HFCs sont des gaz à effet de serre très puissants. Et si aucune mesure n’est prise pour mettre en place des alternatives respectueuses du climat, les émissions de HFCs pourraient augmenter jusqu’à 2,8 gigatonnes d’équivalents CO2 d’ici à 2050 », alerte-t-il.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement

CONSOMMATION DE VIANDE AU SÉNÉGAL- En hausse grâce à la volaille !

La consommation de viande au Sénégal a augmenté en 2015. Notamment grâce à la volaille, …