Accueil / POLITIQUE / Reelection  de macky sall  en 2019- Le Mouvement Génération Sénégal Emergent à pied d’œuvre

Reelection  de macky sall  en 2019- Le Mouvement Génération Sénégal Emergent à pied d’œuvre

Un mouvement dénommée Génération Sénégal émergent vient d’être lancé à Dakar, pour vulgariser les réalisations du Chef de l’Etat  avec son programme PSE. Il compte mobiliser les jeunes pour la réélection de Macky Sall dès le 1er au soir du 24 février 2019.

A quelques mois de la tenue de l’élection présidentielle, un mouvement de jeunes, dénommé Génération Sénégal émergent, vient de voir le jour à Dakar. Selon la coordonnatrice, Marieme Mbaye,  leur mouvement va dans l’optique d’appuyer, d’assister, d’accompagner et de soutenir le Président de la République Macky Sall. « On a vu que les joutes électorales arrivent et il nous faut vraiment renforcer et surtout redoubler d’efforts pour donner à Macky Sall la victoire au premier tour le 24 février 2019 », a-t-elle  déclaré sous la présence, entre autres, de Pape Maël Thiam, administrateur de l’Alliance Pour la République (APR), de Serigne Mboup,  PCA de la Sar. « Nous n’attendons pas que le jour arrive, il faut qu’on commence déjà à travailler. Notre mouvement est  constitué de jeunes  des partis d’opposition,  de l’APR et  des  leaders  d’opinion simplement. On veut apporter une communication pointue en informant les jeunes  et surtout les convaincre parce qu’on est sûr  que le Président de la République a mis les stratégies et dispositifs à leurs niveaux », a-t-elle  soutenu. A l’en croire, parfois il arrive que la manipulation, la désinformation et surtout l’intoxication les empêchent de voir exactement les acquis qu’ils ont à leur portée.  Pour cela, dira Marieme Mbaye, « essayons de  convaincre nos frères et sœurs jeunes pour leur montrer que le Président  de la République  est  le  meilleure  Président  que le Sénégal  ait jamais eu, mais aussi le meilleur candidat ».

Idrissa  Seck réduit à une dimension municipale

Venu assister à la cérémonie officielle de lancement du mouvement, Pape Mael Thiam, Premier vice-président du Haut Conseil des Collectivités territoriales (HCCT) et administrateur de l’Apr, a saisi   cette occasion pour lancer une pique au leader du parti Rewmi,  Idrissa  Seck. « Il avait au départ une prétention présidentielle que les Sénégalais ont réduit à une dimension municipale. Je pense que  nous, nous nous ne faisons que regarder ce sourire argenté qui parcourt certaines localités et qui fait rire tous nos responsables », a laissé entendre M. Thiam.  Pour lui, ils n’ont pas de stratégie propre à ce monsieur. Ce serait d’ailleurs un  manque de respect aux Sénégalais qui ont plébiscité  le  Président Macky Sall. « Nous sommes plutôt dans l’action. Des invectives, nous n’avons pas le temps de suivre une  personne égarée dans les gouffres de la prétention. Elle ne nous intéresse pas. Nous sommes en train de travailler pour les sénégalais », a-t-il conclu.

Le Sénégal n’est le pays le plus corrompu en Afrique

Quant à Serigne Mboup, Président du conseil  d’administration de la Société Africaine de Raffinage (SAR), il a fait savoir que  l’ambition de cette rencontre est la nouvelle stratégie, définie et soutenue par le Président de la République. D’après ce dernier, ces  jeunes qui forment la force de demain viennent de toutes les couches sociales. Ils veulent que ce pays se mette sur les rails. Ils vont jouer leur partition en amenant  le Sénégal là où la classe politique n’a pas pu le faire, c’est-à-dire en disant la vérité aux populations sur ce qu’il se passe. « Nous sommes venus leur expliquer l’état réel du pays, les ambitions du président, ses politiques publiques, mais aussi les projections attendues pour que chacun comprenne et que les Sénégalais aillent  tranquillement  voter le  24 février 2019 », a-t-il soutenu. S’agissant  du rapport Amnesty International, le Pca  de  la Sar a fait savoir qu’il y a deux contrevérités. « Le Sénégal n’est le pays le plus corrompu en Afrique,  c’est le  8e  pays le moins corrompu dans ce rapport. Si tu es  8e  parmi 54, tu es parmi ce qui est  bon », a-t-il expliqué.  Pour lui, le Sénégal  est parmi les meilleurs élèves de l’Afrique. Il y a des efforts qui sont faits et la corruption est partout. Personne ne va nier cela, mais c’est une raison pour laquelle les jeunes doivent se mobiliser  pour que les choses avancent.

Zachari BADJI

À voir aussi

Guinée Bissau: Capitale du Parlement de la Cedeao

  Le Président du Parlement de la Communauté « économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest …

Fada convoque son comité directeur demain

Va-t-il enfin se décider à rejoindre le Macky ? En tous cas, selon Les Echos, le président …