Accueil / POLITIQUE / Réélection de Macky Sall «L’urgence est ailleurs», selon Marième Badiane

Réélection de Macky Sall «L’urgence est ailleurs», selon Marième Badiane

 Les propos prêtés à l’apériste en chef et selon lesquels il ne peut compter sur les femmes de l’Apr pour se faire réélire relèvent de l’intox. La précision est faite par la présidente des femmes de l’Apr, via un communiqué, dans lequel elle soutient que l’urgence est ailleurs.

Chez les femmes apéristes, l’heure n’est pas à la parlotte. Les enjeux sont clairement définis et les perspectives plein la vue. Marième Badiane est d’avis que la réélection de Macky Sall ne se fera pas autour de fausses informations, selon lesquelles il ne pourra pas compter sur les femmes de son parti pour sa réélection en 2017. Selon Marième Badiane, l’urgence aujourd’hui pour Macky Sall est d’intéresser les Sénégalais par des actions politiques hautement sociales, tout en œuvrant pour leur bien être dans l’application des politiques du gouvernement. En termes plus clairs, dit-elle, le chef de l’Etat est plutôt préoccupé par la satisfaction des urgences de survie de ses compatriotes dont particulièrement les femmes. Pour preuve, elle cite le dernier programme mis en place dénommé Pudc. En effet, ressasse-t-elle, la principale préoccupation du président Sall, c’est de trouver des solutions durables à la question de l’énergie, la santé de la mère et de l’enfant, l’éducation et la formation de la jeunesse, l’accès à l’eau potable pour tous ou encore l’électrification rurale. C’est donc faire un mauvais procès à Macky Sall que de lui prêter comme seule préoccupation sa réélection pour un second mandat, embraie-t-elle. «C’est encore plus grave de prêter à Macky Sall des propos aussi erronés que ceux affirmant ne pas pouvoir compter sur les femmes de son parti, alors qu’elles lui ont toujours servi de fer de lance face à tous ses combats», tempête-t-elle. En tout état de cause, confie-t-elle, les femmes de l’Apr demeurent mobilisées et déterminées à relever les défis de la massification et de l’animation du parti, conformément aux vœux et orientations de son président. Les oiseaux de mauvais augure doivent comprendre alors que les urgences sont ailleurs, recadre-t-elle.

M. BA

Share This:

À voir aussi

Idrissa Seck somme certains partis de se retirer

Les 47 listes aux prochaines élections  du 30 juillet prochain inquiètent le leader de Rewmi. …