images (2)

RÉFÉRENDUM DU 20 MARS Le jeu troublant de Mamadou Lamine Keita

 Que mijote le Maire de la Commune de Bignona ? En effet, Mamadou Lamine Keita est, à ce jour, l’un des rares hommes politiques à ne pas se prononcer sur le référendum que le président de la République compte soumettre aux Sénégalais, le 20 mars. Malgré la sortie des enseignants libéraux qui l’ont interpelé sur la question, il se mue toujours dans un silence de Cathédrale. Une situation qui suscite moult interrogations au sein de la classe politique de la capitale du Fogny.    

Depuis l’annonce du référendum, les responsables politiques, qu’ils soient du pouvoir ou de l’opposition, ont donné leur position sur ces nouvelles réformes que le chef de l’État compte soumettre au peuple par voie référendaire. Rares sont les politiques et surtout de l’opposition qui n’ont dit aucun mot sur ce référendum. Pourtant, il y en a encore. Et parmi eux, le Maire de Bignona. À une semaine seulement du vote, Mamadou Lamine Kéita peine encore à édifier ses militants sur sa position. Va-t-il voter ”Oui” ou  ”Non” ? Le Maire libéral reste la seule personne qui puisse nous édifier.

Au niveau de son parti, les enseignants ont tenu, il y a quelques jours, un point de presse pour l’interpeler sur sa position. Mais une sortie qui ne sera pas fructueuse car le Maire de Bignona se terre toujours dans un silence de Cathédrale. Ce silence de Mamadou Lamine Keita n’est-il pas un message fort pour ses frères de parti ? N’a-t-il pas fini de déposer ses baluchons au sein de l’Apr ? Le Maire de Bignona battra-t-il campagne ? Si oui, pour qui alors ? Un tas de questions que se posent plusieurs responsables politiques de Bignona. Les libéraux du Fogny restent les plus inquiets sur ce qu’ils vivent ces derniers moments avec celui qui avait les commandes du Pds dans le département de Bignona.

À ce jour, les militants du Pds ne savent pas à quel saint se vouer. Et ce, parce ce que leur leader, Mamadou Lamine Keita, est encore hors de Bignona pendant que la campagne bat son plein, depuis samedi dernier, sur l’étendue du territoire national.

Pendant ce temps, au sein de sa formation politique, les militants se mobilisent pour un ”Non” massif au soir du 20 mars prochain. Les libéraux de Bignona, à l’image de leurs frères de parti des autres localités du Sénégal, ont rejoint le front du « Non ». Leurs rêves, selon le Dr Ibrahima Tito Tamba, est de travailler pour booter Macky Sall hors de l’appareil étatique. Ces derniers ont démarré leur campagne, samedi dernier, comme partout au Sénégal.

Abdourahmane Diallo

 

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …